Rivière-des-Prairies
17:23 26 février 2021 | mise à jour le: 26 février 2021 à 17:23 temps de lecture: 3 minutes

REM dans RDP: le député Marc Tanguay appelle à la mobilisation

REM dans RDP: le député Marc Tanguay appelle à la mobilisation
Photo: Anouk Lebel/Métro MédiaMarc Tanguay entend déposer la pétition à l’Assemblée nationale du Québec le 12 avril.

Les résidents de Rivière-des-Prairies devront se manifester en grand nombre s’ils veulent obtenir le prolongement du Réseau express métropolitain (REM) dans le quartier, selon le député de LaFontaine Marc Tanguay.

Il rappelle qu’il reste encore six semaines pour signer la pétition sur le site de l’Assemblée nationale du Québec à cet effet.

«On est dans une population enclavée. On a un transport en commun déficient et là, le projet du REM arrive, il y a une seule station dans le quartier», s’insurge-t-il.

L’élu du Parti libéral du Québec parraine la pétition, mais cette dernière a été rédigée par la Coalition REM-RDP, un groupe de citoyens mobilisés pour le prolongement du REM à Rivière-des-Prairies.

En tant que député provincial du quartier, il croit que « c’est la moindre des choses » de faire écho à leur mobilisation.

La pétition sera déposée officiellement à l’Assemblée nationale le 12 avril.

Au-delà de Rivière-des-Prairies

Pour M. Tanguay, l’énoncé de la pétition résume bien la situation du quartier : une population de 58 000 habitants enclavée, n’ayant pas accès à un transport en commun efficace.

«Là-dedans, il y a des étudiants de l’Université de Montréal, de l’Université McGill. Pour eux ,se rendre au centre-ville en métro ou en autobus, c’est un véritable parcours du combattant», souligne-t-il.

Mais l’enjeu est plus vaste, selon lui. «Les gens de la Pointe-de-l’Île aimeraient avoir accès à Rivière-des-Prairies. C’est une question d’avoir accès à l’est de l’Ile dans son ensemble.»

« Il reste six semaines pour signer. On veut beaucoup plus de signatures. » – Marc Tanguay, député de LaFontaine à l’Assemblée nationale du Québec

Ne pas laisser le train passer

Marc Tanguay insiste: il faut battre le fer pendant qu’il est chaud. «Le train il passe maintenant, ironise-t-il. Après les prochaines semaines, les prochains mois, ce ne sera plus possible de modifier le tracé.»

Quant à l’architecture et la structure aérienne du nouveau train, il estime que ce sont des questions importantes, mais que pour l’instant, les citoyens de Rivière-des-Prairies n’ont même pas le luxe de se les poser.

M. Tanguay a déposé une première pétition à l’Assemblée nationale il y a deux ans pour améliorer le transport en commun à Rivière-des-Prairies. Cette dernière comptait plus de 1000 signatures.

443

C’était le nombre de signatures recueillies en date du 26 février.

Articles similaires