Rosemont
16:25 21 juillet 2021 | mise à jour le: 21 juillet 2021 à 16:25 Temps de lecture: 3 minutes

Un centre de l’autisme verra le jour dans Angus en 2023

Un centre de l’autisme verra le jour dans Angus en 2023
Photo: Gracieuseté/À pas de géantPrévision du futur centre d’autisme dans la technopole d’Angus.

Un nouveau centre d’éducation pour personnes autistes devrait voir le jour dans le technopôle Angus à temps pour la rentrée scolaire 2023.

L’établissement nommé À pas de géant comptera une école pour enfants, un département de formation aux adultes et un centre de recherche et d’innovation.

« C’est un magnifique projet. On les accompagne à toutes les étapes, que ce soit pour le financement ou les plans. Il faut connaître les parents de ces enfants, c’est incroyable ce qu’ils vivent là », s’enthousiasme Christian Yaccarini, président de la Société de développement Angus (SDA).

Les architectes finalisent actuellement les plans. Les équipes ont passé deux ans à concevoir un bâtiment le plus adapté possible aux besoins des personnes autistes.

Né il y a plus de 6 ans, le projet a mis du temps avant de trouver son futur emplacement. Jusqu’à ce que la SDA propose un terrain au cœur de son technopôle. Le premier coup de pelle devrait être donné en janvier 2022.

Manque d’espace

À pas de géant est une école fondée en 1980 dans Notre-Dame de Grâce. Devenue trop petite en raison de l’augmentation de la demande, elle doit déménager dans l’est de la ville afin d’agrandir ses locaux.

«Cette année, trois places se sont libérées et nous avons reçu environ 200 demandes », illustre Seiun Thomas Henderson, le directeur de l’école. La relocalisation de l’établissement lui permettra de faire passer sa capacité d’accueil de 90 à plus de 150 élèves.

Ce sera aussi l’occasion de construire un gymnase, chose que l’école ne possède pas actuellement.

Un centre interdisciplinaire

« Pour fonder notre projet, nous avons demandé aux familles, aux chercheurs et à nos partenaires d’identifier les manques à combler dans le système québécois. On a un projet ambitieux, on veut accompagner les personnes autistes et leur famille tout au long de leur vie », fait valoir M. Henderson.

À pas de géant est une école privée d’intérêt public, subventionnée par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Elle accueille des personnes autistes qui ont de 4 à 21 ans, et ce, à temps plein ou à temps partiel. Elle offre également des services spécialisés comme l’ergothérapie ou la musicothérapie, ainsi que des activités les fins de semaine et des services de répit durant l’été.

En plus du volet scolaire, l’école propose un cursus de préparation et d’accompagnement au monde du travail à destination des jeunes adultes. Le centre de ressources forme également des professionnels comme les premiers répondants ou les chauffeurs d’autobus aux spécificités du spectre de l’autisme.

Les nouveaux locaux permettront également de développer le pôle de recherche et d’innovation.

« Souvent ce sont les chercheurs qui viennent chez nous pour nous proposer des recherches. Mais ici, on pourra aussi proposer de nouvelles façons de faire aux chercheurs internationaux », conclut Seiun Thomas Henderson.

Les enseignants pourront également expérimenter de nouvelles méthodes éducatives.

Articles similaires