Saint-Léonard
16:44 7 juillet 2021 | mise à jour le: 7 juillet 2021 à 18:34 Temps de lecture: 4 minutes

Le stationnement écoresponsable de la rue Arthur-Péloquin se concrétise

Le stationnement écoresponsable de la rue Arthur-Péloquin se concrétise
Photo: David Flotat/Métro MédiaLe stationnement viendrait répondre à la fréquentation accrue liée à l’agrandissement des jardins communautaires et du parc à chien de la rue Arthur-Péloquin.

L’arrondissement de Saint-Léonard autorise la signature d’une entente afin de permettre l’aménagement d’un stationnement écoresponsable à l’intersection des rues Jean-Rivard et Arthur-Péloquin.

Celui-ci se construira sur le terrain gazonné adjacent au jardin communautaire, un site qui risque d’attirer de plus en plus d’usagers en raison d’un projet d’agrandissement.

Cet espace appartient actuellement à l’arrondissement, mais des lignes haute tension de TransÉnergie le traversent. Hydro-Québec y possède donc une servitude et devait soumettre ses conditions pour y permettre l’aménagement du stationnement.

«Habituellement, Hydro-Québec ne permet pas de construction à proximité de ses installations électriques, il y a donc des critères très stricts à respecter si des aménagements doivent être réalisés. Il faut laisser un large passage pour leurs camions en cas d’entretien de ces lignes à haute tension», explique le conseiller de ville Dominic Perri.

«L’environnement, c’est une priorité pour notre arrondissement. Ce stationnement écoresponsable permettra de répondre à la demande de ce secteur très fréquenté, en plus de posséder aussi une aire de repos et un espace pour les personnes allant au parc à chien ou au jardin communautaire.»

Dominic Perri, conseiller de ville

Un aménagement durable

Le stationnement sera construit en obtenant une certification écoresponsable, attribuée par le Conseil régional de l’environnement de Montréal.

Pour obtenir celle-ci, l’arrondissement a prévu de favoriser la mobilité durable.

«L’environnement est une des priorités pour notre arrondissement. Nous cherchons à promouvoir l’utilisation de véhicules électriques avec la mise en service d’une borne de recharge installée dans le stationnement.»

L’arrondissement prévoit également dans son aménagement de lutter contre les îlots de chaleur, un enjeu important à Saint-Léonard puisque le territoire fait partie des points chauds de l’agglomération montréalaise.

L’optimisation de la gestion des eaux pluviales est également prévue, avec la création d’un système de bio rétention des eaux pluviales.

«Ce système de bio rétention d’eau permettra de retenir à peu près 16 mètres cube par heure en cas de pluies importantes. Les deux bordures du stationnement seront aménagées en sorte que le ruissellement de l’eau soit retenu dans un petit fossé qui sera camouflé par des plantations», explique Dominic Perri.

Fréquentation en hausse

Avec l’augmentation du nombre de jardinets prévus dans le jardin communautaire et l’agrandissement du parc à chiens, une forte augmentation de la demande de stationnement est à prévoir.

Or, le nombre de places existantes ne suffit pas à répondre à la demande actuelle dans cette zone fortement sollicitée où se trouve non seulement le jardin communautaire et le parc à chiens, mais aussi une pharmacie et une clinique.

Le projet de réaménagement et d’agrandissement du jardin communautaire permettra ainsi d’ajouter 44 nouveaux jardinets portant à terme le nombre de jardinets à 112, ce qui triplerait presque le nombre d’utilisateurs du jardin communautaire.

Le parc à chiens de la rue Arthur-Péloquin est l’un des seuls de l’arrondissement de Saint-Léonard, il concentre donc un nombre de plus en plus grandissant de propriétaires canins qui doivent parfois se déplacer en automobile pour s’y rendre.

En 2019, 1400 personnes avaient une licence pour chiens à Saint-Léonard. Ceux-ci ne peuvent visiter les parcs avec leur animal en raison de la réglementation en vigueur dans l’arrondissement.

La signature de cette entente avec Hydro Québec est l’une des dernières étapes avant le début des travaux. La première pelletée de terre devrait se faire d’ici la fin de l’été.

Articles similaires