Sud-Ouest
10:04 23 juin 2021 | mise à jour le: 23 juin 2021 à 10:04 Temps de lecture: 4 minutes

Marine Gailhard, une directrice récompensée

Marine Gailhard, une directrice récompensée
Photo: GracieusetéLa directrice générale de CIVA a mis la main sur le prix Inspiration pour sa créativité et ses encouragements.

La directrice générale du Centre d’intégration à la vie active (CIVA) dans la Petite-Bourgogne a mis la main sur le prix Inspiration 2020 dans le cadre du 48e Gala Sports Québec. Marine Gailhard a été récompensée pour sa créativité et son encouragement envers ses membres.

Le prix Inspiration est un nouvel honneur qui vise à récompenser le travail de personnes qui se sont démarquées par des actions en lien avec l’activité physique dans une année hors de l’ordinaire.

«Ça a été une année particulièrement difficile. Ça fait toujours plaisir que le travail accompli soit reconnu. Ça met vraiment en lumière le travail de l’équipe et l’implication qu’on a pu avoir», explique la directrice générale du CIVA, Marine Gailhard.

Le Centre d’intégration à la vie active est un organisme du Sud-Ouest qui vient en aide aux personnes aux prises avec un handicap physique.

Année difficile

Certains membres du CIVA aux prises avec un handicap plus lourd nécessitant plus de services d’aide se retrouvent souvent dans des centres spécialisés ou dans des centres d’hébergement de soins de longue durée (CHLSD).

Avec la situation actuelle, certaines personnes ont même été confinées et elles sont très peu sorties dans la dernière année.

«Il y a eu beaucoup d’isolement et de perte d’autonomie, se désole Mme Gailhard, qui est également kinésiologue de formation. On espère qu’avec le retour à la normale, on va revoir les membres, les sortir un petit peu de ce quotidien et travailler sur différents aspects en lien avec leur santé physique et leur intégration sociale.»

«Ma vision, c’est de ne pas s’arrêter aux limitations. Il faut voir, à l’inverse, la capacité de notre clientèle. On a continué de travailler de cette façon-là avec eux sur leurs capacités.»

Marine Gailhard

Le Centre d’intégration à la vie active suit de nombreuses personnes avec différents handicaps physiques. Une partie de leur clientèle est atteinte de paralysies cérébrales, d’autres sont paraplégiques ou quadriplégiques, et certains ont subi une amputation. Dans tous les cas, l’activité physique est nécessaire.

«On a été en mode de recherches d’idées sur ce qu’on pouvait faire au lieu de ce qu’on ne pouvait pas faire en raison de la pandémie», note-t-elle.

S’adapter

Trois programmes ont été mis en place pendant la pandémie. Le premier a été destiné aux enfants en situation de handicap. Un calendrier d’activités à faire à la maison a été créé afin de faire bouger les jeunes qui sont suivis dans un centre de réadaptation.

Le deuxième programme a permis à des personnes en situation de handicap de faire des activités de plein air adaptées, tout en étant accompagnées par un intervenant du CIVA.

Ainsi, pendant l’été, les membres ont eu l’occasion de faire du vélo, de la randonnée ou de la planche à pagaie. Durant l’hiver, la clientèle s’est adonnée au ski de fond, au patin et au vélo sur glace. Du matériel de plein air adapté a également été prêté.

Le troisième programme a offert à des athlètes de réaliser des entraînements à la maison, avec des élastiques et des ateliers, pour garder la forme.

Un suivi téléphonique en guise de soutien auprès des membres aura permis au CIVA de garder contact avec sa clientèle.

Le 48e Gala Sports Québec a eu lieu le 10 juin dernier. Au total, dix personnes ont reçu un prix Inspiration pour leurs actions au cours de la dernière année.

Articles similaires