Vie numérique
05:00 19 février 2020 | mise à jour le: 18 février 2020 à 23:28

«Dreams» libère notre imagination

«Dreams» libère notre imagination

Dreams est plus qu’un simple jeu vidéo. Il s’agit d’un véritable outil de création permettant de concevoir des jeux, des courts métrages, des œuvres visuelles, de la musique et beaucoup plus. Les seules limites sont notre temps et notre imagination.

Excitebike sur la NES, Mario Paint sur la Super Nintendo, LittleBigPlanet sur la PS3: chaque génération de console a eu droit à des logiciels permettant aux joueurs d’exprimer leur créativité. Minecraft, Super Mario Maker et les autres imposent toutefois certaines limites, que ce soit dans le type d’œuvre qu’il est possible de créer ou dans le choix restreint de styles visuels.

Dreams, lancé la semaine dernière sur PS4, est dans une classe à part. Le logiciel du studio britannique Media Molecule est en fait un véritable moteur de jeu, comme ceux qu’utilisent les développeurs professionnels. À l’aide du contrôleur Dual-Shock 4 ou de PlayStation Move, on peint des tableaux, on crée des scènes en 3D, on anime des objets, on effectue de la programmation, etc.

On peut même composer de la musique, enregistrer des voix et filmer des séquences cinématiques.

Puisque Dreams est offert en accès anticipé depuis un an déjà, on peut déjà y explorer des créations fascinantes, comme des jeux de rôles complexes, des jeux de puzzle imaginatifs et des peintures d’un réalisme époustouflant.

Toutes les créations peuvent être partagées en ligne, et ceux qui le souhaitent peuvent permettre aux autres de les copier, pour qu’ils puissent intégrer des éléments dans leurs propres jeux. Pouvoir reprendre la musique, un personnage ou les objets 3D d’un autre permet de réduire la charge de travail pour les projets plus ambitieux.

Un long apprentissage

La liberté offerte au joueur a malheureusement un prix. Des outils puissants signifient aussi que ceux-ci sont difficiles à maîtriser. Des dizaines de tutoriels et de défis permettent au joueur d’apprendre les bases de Dreams assez facilement, mais certaines fonctionnalités avancées (en programmation, notamment) requièrent un effort important.

Alors que d’autres logiciels plus limités, comme Super Mario Maker, permettent de réaliser des jeux amusants en quelques minutes, il sera impossible de créer un jeu réellement complet avec Dreams avant d’y avoir investi de nombreuses heures.

Malheureusement, nos créations ne vivent qu’à l’intérieur de Dreams. On peut diffuser un court métrage sur YouTube, mais un jeu ou une scène interactive ne peut être partagée qu’avec les autres propriétaires de Dreams, ce qui peut rendre l’investissement de temps difficile à justifier pour certains. Si Sony permettait de partager ses créations avec tout le monde, et même de les vendre, cela pourrait grandement motiver ceux qui hésitent à se lancer dans l’aventure.

Espérons que Sony adoptera une stratégie du genre pour le jeu. Dreams est le jeu de création le plus complet à avoir été conçu. Il mérite une visibilité beaucoup plus grande qu’à l’heure actuelle.


Le code pour cet essai a été fourni par Sony Interactive Entertainment Canada.

Note: 9/10

Articles similaires