Vivre

Cinq trucs pour un
 sommeil plus réparateur

Cinq trucs pour un
 sommeil plus réparateur
Photo: Getty Images/iStockphoto

Selon un récent sondage, plus de la moitié des Québécois éprouvent de la difficulté à vraiment bien dormir au moins une fois par semaine.
 Quelque 12% des répondants affirment même qu’il s’agit d’un problème quotidien.

Voici les conseils de Julie Marchand, coach de mise en forme et auteure de Méditez,
 respirez, namasté!.

Bouger en fin 
de journée
Contrairement à la croyance populaire, pratiquer une activité physique en soirée ne vous empêchera pas de dormir, au contraire. «Lorsqu’on fait du sport, on sécrète, entre autres hormones, des endorphines. Celles-ci diminuent le stress et améliorent la qualité du sommeil», affirme Julie Marchand. La coach précise toutefois qu’il est préférable de s’en tenir à une activité légère, comme la marche, et de ne pas aller au lit tant qu’on n’a pas complètement récupéré de notre séance.

Créer un environnement propice 
à la détente
Une routine de dodo
bien établie ne profite pas seulement aux tout-petits, elle est aussi grandement bénéfique pour les adultes. «On recommande de fermer nos écrans au moins une heure avant d’aller au lit. Pourquoi ne pas en profiter pour mettre de la musique calme, allumer des bougies ou diffuser des huiles essentielles aux propriétés apaisantes, comme la lavande? Ce sont des gestes simples et économiques mais qui fonctionnent», dit la coach.

Rédiger 
un journal
des tâches quotidiennes
D’après le sondage effectué par la firme Léger, 62% des répondants ont du mal à arrêter de penser lorsqu’ils sont couchés. Les femmes sont particulièrement touchées, puisque 69% d’entre elles souffrent de ce problème, comparativement à 54% des hommes. «Ces résultats n’ont rien d’étonnant, car ce sont les femmes qui portent la charge mentale de la famille», indique Julie Marchand. Pour se libérer l’esprit, elle suggère de prendre quelques minutes avant d’aller au lit pour noter les tâches 
à effectuer le lendemain.

Bannir 
les appareils électroniques
 de la chambre
 à coucher
Plutôt que de compter les moutons, nombreux sont ceux qui décident de rallumer le téléviseur ou de naviguer sur leur tablette lorsqu’ils n’arrivent pas à s’endormir. Toutefois, cette stratégie est contre-productive, car les écrans émettent une lumière bleue qui perturbe notre sommeil et nos rythmes circadiens. «La méditation et les exercices de respiration sont beaucoup plus efficaces. Pour éliminer toute tentation, laissez vos appareils en dehors de votre chambre… 
et investissez dans un réveille-matin, au lieu de programmer une alarme dans votre téléphone», propose la coach.

Éviter les stimulants
 et l’alcool
Il n’y a pas que le café qui ait des effets néfastes sur le sommeil; c’est aussi le cas de la nicotine. Par ailleurs, bien que certaines drogues soient réputées pour leurs propriétés sédatives, il est important de souligner qu’elles peuvent considérablement altérer la qualité du sommeil. «C’est la même chose avec l’alcool. Même si on a habituellement plus de facilité à s’endormir après avoir bu, notre nuit est plus agitée et on risque de se réveiller plus fréquemment», explique Julie Marchand.