Actualités

La SAQ hausse ses prix, pointe les changements climatiques

prix SAQ
Une succursale de la SAQ, rue Saint-Denis Photo: Josie Desmarais/Métro

Une hausse des prix sera observée sur les tablettes de la Société des alcools du Québec (SAQ) à partir du mois de novembre.

«Plusieurs phénomènes climatiques aux conséquences importantes» expliquent cette augmentation, dont les grands froids, l’humidité, des inondations et de la sécheresse, dit la SAQ dans un communiqué mardi.

Plus précisément, des gels successifs en France et des épisodes de sécheresse en Espagne et en Italie sont évoqués. 

Certains producteurs partout dans le monde ont perdu jusqu’à 70% de leur production de vin en raison de ces facteurs climatiques.

SAQ

Roch Bissonnette, le président de l’association qui représente les agences de producteurs de vins, de bières et de spiritueux au Québec, A3 Québec, dit que les Québécois doivent accepter de payer les produits «à leur juste prix» s’ils veulent continuer d’y avoir accès.

Sans hausse des prix, des producteurs risqueraient de retirer certains produits des tablettes de la SAQ pour les offrir à d’autres acheteurs «qui tiennent davantage compte de leur réalité». 

M. Bissonnette assure que les hausses ne représentent que quelques sous par bouteille, mais que pour le producteur, elles peuvent faire «toute la différence».

Des bouteilles et des bouchons plus chers

La SAQ souligne que la consommation d’alcool des Québécois a augmenté pendant le confinement lié à la pandémie, mais ajoute qu’en même temps, toutes les étapes de la chaîne de production se sont avérées plus coûteuses.

«La hausse du prix des matières premières, la hausse du prix des matières sèches (bouteilles, carton, bouchons, capsules, étiquettes) et la hausse des coûts de main-d’œuvre sont tous des facteurs sur lesquels les producteurs n’ont pas le contrôle et qui ont un impact important sur les coûts de production.» Le transport des produits constitue un autre facteur contribuant à l’augmentation des prix.

La SAQ parle au total de 1332 prix modifiés, d’en moyenne 0,40 $ de plus.

Les vins les plus touchés sont ceux de la France:

Bourgogne blanc+11,8 %
Bourgogne rouge+7,5 %
Beaujolais+5,1 %
Loire+3,6 %
Sud de la France+2,1 %

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet