Actualités

DOSSIER SPÉCIAL | 20 ans de Métro: 2001-2021, deux mondes

Métro a 20 ans
Photo: Métro
Olivier Robichaud et Philippe Lépine - Métro

ÉDITORIAL — Il y a 20 ans, Facebook ne voulait rien dire, le mot en N était prononcé (trop) allègrement, la crise climat… quoi? 2001-2021, deux mondes.

Métro vous a accompagnés pendant ces deux décennies sous terre jusqu’aux gratte-ciels du centre-ville, se métamorphosant, comme vous, avec célérité.

Parce que, oui, ensemble, on est devenu plus woke. Pas dans le sens maladroitement défini par le PM, mais plutôt celui d’éveil. On s’est réveillé assez vite merci sur une grande guirlande de problématiques. Une sacrée chance!

Le poil nous dresse sur les bras quand on nous tend une paille, quand notre voisin de caisse demande des «sacs-en-pléstique», quand on apprend que 38 communautés autochtones sont toujours privées d’eau potable (oui, en 2021) ou que le T4 de notre collègue féminine a un zéro de moins que le nôtre.

Toutes des choses qui, en 2001, ne nous faisaient pas vraiment un pli.


Notre spécial 20 ans:

Ce qui a changé en mieux en 20 ans 

Il y a 20 ans, que faisaient nos vedettes?

Les jeunes veulent-ils devenir influenceurs à tout prix?

20 ans: Nouvelle visibilité, nouveaux défis pour les personnes transgenres

20 ans: des clubs vidéo à Netflix, de MusiquePlus à YouTube

20 ans: Deux décennies de techno qui ont changé nos vies


Le paysage médiatique a, lui aussi, radicalement changé depuis 20 ans. Les revenus ont chuté. Les grands empires ont vendu leurs propriétés à des intérêts locaux. De nouveaux joueurs sont arrivés, d’autres ont dû se résoudre à jeter la serviette.

Métro a tenu bon et a continué de se réinventer.

À notre lancement en 2001, on proposait essentiellement un résumé des grandes nouvelles produites par des agences de presse. Il n’y avait même aucun journaliste dans la salle de rédaction. Ouin.

Puis, le contenu original s’est développé, s’est éclaté. On a lancé l’Inspecteur viral pour déboulonner les fausses nouvelles. La couverture locale a pris de l’ampleur. Nous sommes maintenant 44 journalistes. Et le journal, tout comme nos hebdos de quartier, demeure gratuit.

L’innovation se poursuit: Métro propose la seule application qui fournit des nouvelles hyperlocales et a été l’un des premiers médias du Québec à s’aventurer sur TikTok.

Comme vous, on a fait du local notre priorité numéro un. Nous voulons célébrer Montréal dans tout ce qu’elle est. Et avec ce numéro 20e anniversaire, on célèbre tout ce qu’elle est devenue.

Non, on ne le consacre pas à nos éditions qui sont passées entre vos mains, mais plutôt à vous. À votre transformation. Rapide et nécessaire.

Olivier Robichaud, directeur de l’information, et Philippe Lépine, directeur de contenu, Inspiration

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet