National
05:00 28 décembre 2020 | mise à jour le: 28 décembre 2020 à 16:07 temps de lecture: 5 minutes

Six projets du gouvernement fédéral à surveiller en 2021

Six projets du gouvernement fédéral à surveiller en 2021
Photo: David Kawai/Collaboration spécialeLe premier ministre du Canada, Justin Trudeau

Santé, environnement, immigration, transport, économie et sécurité: le gouvernement du Canada poursuivra plusieurs dossiers d’envergure dans la prochaine année. Métro a sélectionné six projets du fédéral à surveiller en 2021.

À vos marques, prêts, vaccinez!

Si la pandémie du coronavirus a marqué l’année 2020, les campagnes de vaccination nationales devraient être au cœur des discussions en 2021. 

Bien que le Canada prévoyait avoir du retard sur d’autres pays riches, les premières livraisons sont arrivées avant la fin de l’année.

Les autorités sanitaires du pays prévoient vacciner trois millions de Canadiens dans les premiers mois de 2021.

En outre, l’accès à un nombre suffisant de doses à court terme est mieux assuré au Canada qu’ailleurs dans le monde. En effet, le pays a pré-commandé près de neuf doses par habitant, incluant les options d’expansion ou les négociations en cours.

«On a signé plus d’ententes avec plus de vaccins et pour plus de millions de doses que quasiment n’importe quel autre pays. On va être là pour s’assurer que les Canadiens reçoivent des vaccins», a déclaré Justin Trudeau lors d’un point de presse tenu le 24 novembre.

Fini le plastique à usage unique

En 2021, Ottawa compte bannir les articles en plastique à usage unique tels que les sacs d’épicerie, les couvercles pour le café, les pailles et les bouteilles. 

Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson, en avait fait l’annonce en janvier 2020. Aussi, il avait mentionné qu’il accordait une période de répit aux entreprises dépendantes de ces produits, le temps qu’elles puissent s’adapter.

Les Canadiens représentent moins de 0,5 % de la population mondiale, mais le pays utilise 1,4 % de tout le plastique produit. D’ailleurs, la pandémie de COVID-19 a exacerbé le problème en faisant exploser l’usage de contenants alimentaires en plastique, de masques et de gants jetables. 

En janvier 2018, Montréal est devenue la première grande ville canadienne à bannir les sacs plastique léger dans les commerces de détail.

La même année, les élus de la Ville de Montréal avaient voté à l’unanimité pour interdire les bouteilles d’eau de plastique à usage unique.

L’arrivée de plus de 400 000 résidents permanents

Le gouvernement de Justin Trudeau veut accueillir 401 000 résidents permanents dès 2021. S’il était atteint, cet objectif constituerait un record historique.

En tout, le Canada cherche à attirer 1,2 million d’immigrants d’ici 2023. Le ministre de l’Immigration, Marco Mendicino, a déposé en octobre dernier le plan des niveaux d’immigration de 2021-2023.

«Notre plan aidera à remédier à certaines de nos pénuries de main-d’œuvre les plus aiguës et à accroître notre population pour maintenir la compétitivité du Canada sur la scène mondiale», avait-il affirmé.

Ce nouveau plan augmente les cibles d’immigration dans le but d’aider la relance économique après la crise sanitaire, de stimuler la croissance future et de créer des emplois pour les Canadiens de la classe moyenne.

En comparaison, le plan précédent fixait les objectifs à 351 000 en 2021.

La relance économique

Le gouvernement du Canada prévoit mettre en branle son plan de relance économique quand la pandémie ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

Au cours des prochains mois, le gouvernement élaborera ce plan de relance qui devrait mettre l’accent sur la lutte aux inégalités sociales et sur la transition vers une économie plus verte.

Lorsque le virus sera maîtrisé, le gouvernement Trudeau investira dans un plan de croissance représentant environ 3% à 4% du produit intérieur brut (PIB), soit entre 70 G$ et 100 G$, sur trois ans afin de relancer l’économie.

Ainsi, Ottawa espère se sortir de la récession et se diriger vers une économie «plus propre, plus inclusive, plus innovatrice et plus compétitive», avait indiqué la ministre des Finances, Chrystia Freeland, lors de son discours du trône.

Compléter l’interdiction des armes d’assaut

Après la tuerie en Nouvelle-Écosse qui a fait 23 morts, dont le tireur, Ottawa a interdit 1500 modèles d’armes d’assaut de type militaire.

L’attachée de presse au cabinet du premier ministre, Ann-Clara Vaillancourt a confirmé à Métro que le gouvernement «ira de l’avant» avec cette réglementation en 2021.

En effet, dès l’année prochaine, les libéraux devraient présenter une législation comprenant un ensemble de mesures visant à compléter l’interdiction des armes d’assaut.

Le gouvernement Trudeau veut permettre aux municipalités d’adopter des mesures supplémentaires pour restreindre le stockage et l’utilisation de ces armes dans leur juridiction.

Pour ce faire, il devra amender le Code criminel et obtenir la collaboration des provinces et des territoires.

Plus de bornes de recharge rapides

D’ici 2021, quelque 100 bornes de recharge rapides seront déployées dans les stationnements de 50 épiceries IGA au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Cela se fera dans le cadre du programme RechargÉco de l’organisme Jour de la Terre Canada, soutenu à la hauteur de 5 M$ par le ministère des Ressources naturelles du Canada.

En démocratisant la recharge électrique, Ottawa souhaite créer un engouement et accélérer le passage à l’auto électrique au pays. Ainsi, il espère atteindre son objectif d’un secteur des transports carboneutre d’ici 2050.

Une borne rapide permet de recharger en près de 20 minutes, près de 80% de la charge utile d’une batterie.

 

Articles similaires