National
17:08 31 mars 2021 | mise à jour le: 31 mars 2021 à 19:11 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: Québec, Lévis et Gatineau mises sur pause

COVID-19: Québec, Lévis et Gatineau mises sur pause
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre du Québec, François Legault

La situation est telle à Québec, Lévis et Gatineau, que le gouvernement de François Legault est obligé d’aller plus loin que la zone rouge. Les trois villes, durement touchées, sont remises sur pause pour une période de dix jours.

Et pour une rare fois, Montréal se retrouve moins confinée que ses cousines de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches et de l’Outaouais.

Le premier ministre a confirmé la nouvelle, mercredi, dans un point de presse organisé d’urgence à Québec. Jusqu’à ce matin, le gouvernement avait refusé de resserrer l’écrou, malgré la hausse des cas de variants.

Québec, Gatineau et Lévis ferment essentiellement pour une dizaine de jours. À partir de jeudi, le couvre-feu dans ces secteurs repassera à 20h. Au même moment, écoles, restaurants et commerces non essentiels seront aussi forcés de fermer leurs portes.

«La situation est alarmante depuis les derniers jours, a affirmé M. Legault, mercredi. [La hausse des cas] n’est pas encore répercuté[e] sur les hospitalisations, mais on s’attend, dans les prochains jours, les prochaines semaines, qu’il y ait une forte augmentation.»

Montréal à l’abri… pour l’instant

Depuis le début de la pandémie, Montréal est devenue – et demeure – l’épicentre québécois de la COVID-19. Mercredi, la métropole était la deuxième pire région sur le plan du nombre de cas actifs par 100 000 habitants, juste derrière Laval.

Or, la tendance des derniers jours inquiète moins à Montréal, a tenu à assurer M. Legault, mercredi. «Depuis un mois, on se situe entre 300, 350 cas par jour, donc il n’y a pas de doublage du nombre de cas», a-t-il évoqué, comparant la courbe montréalaise à celle, «comme exponentielle», de Québec.

Le gouvernement Legault garde un oeil bien attentif sur les régions à risque du Québec. «On ne peut pas exclure que, dans les prochains jours, il y ait d’autres régions qui s’ajoutent», a réitéré mercredi François Legault.

«Ça peut exploser à Montréal demain, dans deux jours, la semaine prochaine.» – François Legault, premier ministre du Québec

Plus de 3000 des 7500 cas québécois d’infections à des variants du coronavirus proviennent de la métropole québécoise.

180 degrés

Les cas sont en hausse à peu près partout dans la province. Déjà, mardi, François Legault sonnait l’alarme devant la tendance observée dans cinq régions et sous-régions orange. Sans toutefois resserrer l’écrou.

S’il se décide 24 heures plus tard, c’est qu’il préfère ne pas prendre de risque supplémentaire, a soulevé le premier ministre. «À un moment donné, on va commencer par s’occuper des régions où on sait que ça augmente trop vite, puis on va s’ajuster», a-t-il signifié.

Les mesures à Québec, Lévis et Gatineau, imposées du 1er avril au 12 avril, permettront-elles de tuer la transmission dans l’oeuf? Non, a répondu le directeur national de santé publique, Horacio Arruda. Il souhaite surtout voir un ralentissement de la cadence épidémiologique.

«Est-ce que ça va régler le problème complètement? La réponse, c’est non. Mais ce qu’il faut, c’est abaisser cette accélération-là pour ne pas véritablement perdre le contrôle», a-t-il avancé.

C’est un important retournement de situation pour le gouvernement de François Legault, qui affirmait il y a huit jours «résister» à la troisième vague pandémique.

Articles similaires