Soutenez

«C’est comme ça que je t’aime», coup de cœur des artistes

Marilyn Castonguay, actrice principale de «C'est comme ça que je t'aime» était nommée dans la catégorie Meilleur premier rôle féminin série dramatique aux Prix Gémeaux.
Marilyn Castonguay, actrice principale de «C'est comme ça que je t'aime», était nommée dans la catégorie Meilleur premier rôle féminin dans une série dramatique au gala des prix Gémeaux. Photo: Paméla Lajeunesse/Collaboration spéciale

Pourquoi ne pas profiter du fait qu’une constellation d’artistes chouchous des télévores défilaient devant nous lors du tapis rouge du gala des prix Gémeaux à la Place des Arts pour les sonder sur leurs œuvres québécoises coups de cœur?

Une série s’est démarquée parmi les réponses spontanées des comédiennes et comédiens élégamment vêtu.e.s: seriez-vous étonné.e de savoir que la télésérie C’est comme ça que je t’aime, et sa galerie d’excentriques personnages, trônait dans le cœur de nombre d’artistes (comme elle a régné sur le palmarès des prix)?

Ludivine Reding nous a dit, les yeux scintillants, combien elle aurait adoré tenir ce genre de rôle — un appel lancé dans l’univers à l’attention de l’ingénieux scénariste François Létourneau.

«La chance qu’ils ont de jouer là-dedans», a lancé l’interprète de Sophia dans Stat au sujet de la distribution. «C’est une série vraiment riche.»

«C’est fantastiquement rafraîchissant. C’est à mourir de rire», dit le comédien et candidat péquiste dans Rosemont Pierre-Luc Brillant, ajoutant que la série lui rappelait l’univers de C.R.A.Z.Y, film de feu Jean-Marc Vallée qui l’avait lancé.

Vraiment, Huguette «œil du tigre» Delisle et sa bande de banlieusard.e.s criminel.le.s, tout comme le décor reproduisant soigneusement les années 70, ont marqué l’imaginaire — et à l’aune des réponses, l’écoute en rafale a la cote dans les chaumières des artistes de la télé.

C'est comme ça que je t'aime
La diffusion de la saison 2 de C’est comme ça que je t’aime a débuté en mars 2022.

Aller simple, Audrey est revenue, Classé secret et Le temps des framboises ont également été évoquées. Côté ciné québécois, le documentaire Je vous salue salope a été remarqué, tout comme Arsenault et fils.

Et, période électorale oblige, pourquoi ne pas s’en inspirer pour lancer une question «ludicopolitique» aux artistes (qui se sont, à notre grande joie, prêté.e.s au jeu)? Quel.le artiste verraient-ils ou elles à la tête du Québec? Exercice ludique, rappelons-le.

Boucar Diouf, pour son humanité, sa sensibilité et son attitude positive, Tranna Wintour, Émile Bilodeau (nommé à deux reprises), France Beaudoin, Klô Pelgag et Yvon Deschamps sont entre autres venu.e.s à l’esprit de certain.e.s.

Le comédien Hubert Proulx verrait bien pour sa part Mani Soleymanlou occuper cette fonction, lui «qui sait créer des ponts». «Il est le Québec moderne», a renchéri la conjointe d’Hubert Proulx, la députée solidaire Ruba Ghazal.

Besoin d’idées d’activités? Inscrivez-vous à notre infolettre Week-end!

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.