Évasion, loisirs et plein air

Prenez place! : se tirer une bûche au cœur du Quartier-des-Spectacles

Prenez Place! est un nouvel espace urbain aménagé situé à quelques pas de la Place-des-Arts. Toute de jaune vêtue, la terrasse invite les Montréalais à prendre place autour d’une grande table pour partager un repas entre amis ou en famille à l’extérieur.

Panneau de Prenez place!

C’est la firme ADHOC Architectes qui a été mandatée pour créer ce projet afin de redonner un peu d’éclat au centre-ville de Montréal après plusieurs mois de confinement. En seulement quatre semaines, l’architecte Jean-François St-Onge, les designers graphiques Maude Lescarbeau et Camille Blais, et toute une équipe de passionnés ont conceptualisé et conçu cette installation artistique située sur la rue Sainte-Catherine Ouest, à l’angle de la rue Clark.

Une guirlande de fanions et de lumières à l'espace urbain Prenez place!

Plusieurs projets de design urbain

Prenez place! est l’une des cinq initiatives d’aménagement extérieur des espaces publics (TULIP – Terrasses urbaines libres au public) de la ville de Montréal. Les TULIP sont des aménagements publics qui agissent en synergie avec l’offre des commerces et des attraits culturels et touristiques locaux, en permettant à la population de profiter des beaux jours d’été et d’automne pour redécouvrir leur ville. Jusqu’en octobre 2020, le public est invité à explorer ces nouveaux aménagements urbains qui sont animés par une programmation culturelle ainsi qu’une multitude d’initiatives spontanées.

Deux chaises jaunes dans l'espace urbain Prenez place!

Écologie et composante sociale

L’équipe d’ADHOC architectes s’est vue confier le mandat de revisiter le parc Hydro-Québec, réalisé par Claude Cormier et Associés (2008-2012), qui a reçu de nombreux prix pour ses deux​ qualités écologiques. ADHOC architectes a ajouté une composante sociale au site de 3260m​2, en le métamorphosant en une nouvelle terrasse urbaine. La grande table urbaine longue de 100 mètres (300 pieds), s’implante avec précision entre le mobilier existant et les arbres qui perforent la grille métallique angulée surélevée dans la portion centrale du site. La table ondule sous le couvert forestier des féviers d’Amérique, laissant découvrir une succession de mises en scène et d’ambiances variées.

L'espace urbain Prenez place!

Encourager les commerçants locaux

La halle gourmande Le Central, avec ses 22 restaurants, est située à quelques pas de l’espace urbain. Il est donc aisé de sortir avec son plateau de victuailles pour aller se délecter sous l’éclairage tamisé de Prenez Place!. Les boissons alcoolisées sont permises dans l’espace tant qu’un repas les accompagne.

Lampe et autres objects peinturés en jaune

La sécurité avant tout!

Le projet a été pensé pour que les Montréalais puissent se réapproprier l’espace public dans le respect des règles sanitaires définies par la santé publique. Une grande flèche placée à l’entrée du parc agit à titre d’élément signalétique. Le public est ensuite invité à explorer toute la longueur de la grande table, au rythme des tableaux créés par la mise en scène d’une centaine d’objets recyclés qui l’animent et l’habitent. Ces objets iconiques, associés au milieu de la gastronomie, ont été judicieusement placés pour offrir des repères de distanciation physique intuitive, en toute subtilité.

En somme, le projet propose ainsi d’imaginer ensemble une nouvelle façon de partager un moment en communauté, à la même table, et en sécurité. Vivez l’art de la tablée, dans une expérience unissant l’offre gourmande aux attraits uniques du Quartier des spectacles. Prenez place!: pour manger et boire, le jour comme le soir, assis, debout, entre amis ou en solo, en duo ou en famille.

La terrasse Prenez Place! est ouverte tous les jours jusqu’à 23h, et ce, jusqu’en octobre.

Inspiration

UNIQLO débarque à Montréal

Ça fait presque un an qu’on parle de l’arrivée de la boutique UNIQLO à Montréal. C’est officiel, le détaillant de prêt-à-porter japonais ouvrira ses portes le 23 octobre prochain au Centre Eaton de Montréal.

«Nous sommes heureux d’ouvrir ce nouveau magasin à Montréal dans le cadre du renouvellement du Centre Eaton, afin de rendre nos vêtements LifeWear de haute qualité, fonctionnels et créés avec soin, accessibles à un plus grand nombre de Canadiens», a déclaré dans un communiqué Yuichiro Kaneko, PDG d’UNIQLO Canada.

Le nouveau magasin de 41 000 pieds carrés – le plus grand au Canada – proposera la gamme complète d’articles pour hommes, femmes, enfants et bébés de la marque.

La philosophie derrière la marque

«LifeWear», voilà l’engagement d’UNIQLO! Créer des vêtements qui répondent aux besoins de la vie quotidienne afin de le rendre plus confortable.

Les vêtements «LifeWear» sont imprégnés des valeurs japonaises de simplicité, de qualité et de longévité. Des pièces intemporelles conçues pour devenir les essentiels de la garde-robe. Des formes épurées qui intègrent les détails les plus étudiés.

Du manteau de pluie, en passant par les sous-vêtements et les vêtements de maternité, l’offre UNIQLO est immense. Quant au style, il est classique et regorge de pièces à la coupe droite qui traverse le temps. Pas de flafla ni de froufrous! La marque propose des vêtements simples.

«LifeWear» est un vêtement de tous les jours, simple et de qualité, avec un sens pratique de la beauté en constante évolution.

Les vêtements sont proposés dans des tailles inclusives; de XXS à XXL, et à des prix très abordables.

UNIQLO au Canada

Arrivé au Canada en 2016, UNIQLO compte actuellement 13 magasins en terre canadienne. Les clients peuvent faire leurs achats en ligne sur uniqlo.ca et sur l’application mobile disponible en téléchargement sur l’App Store ou sur le Google Play Store.


Manger et boire local

Kamúy: le nouveau restaurant caribéen de Paul Toussaint

Situé dans l’ancienne Taverne F dans le Quartier des spectacles, le Kamúy propose la cuisine d’inspiration caribéenne du chef Paul Toussaint depuis le 8 août dernier.

Après avoir passé trois ans aux commandes de la cuisine du restaurant Agrikol, Paul Toussaint a eu le goût de réaliser son nouveau projet: être à la fois chef et propriétaire. Avec l’aide de ses deux sous-chefs, Vincent Bolet et Ana Castillo, le chef d’origine haïtienne présente cette fois-ci une cuisine fusion caribéenne à ses clients. «On réinvente les classiques d’une cuisine fusion, en travaillant d’une manière raffinée, plus gastronomique», explique le chef Toussaint.

À manger?

Des mets frais et colorés qui expriment la belle diversité de saveurs qu’offre la cuisine des Caraïbes. Des plats tels le carpaccio de jicama explosent de couleurs et proposent aux papilles une expérience juteuse, croquante et sucrée.

Quant aux célèbres accras, ils viennent farcis de différents ingrédients, et s’accompagnent bien sûr de la traditionnelle sauce Chien. Les moins habitués de la cuisine des Caraïbes pourront découvrir des plats comme le tamal; une papillote garnie d’un curry de chèvre et d’une semoule de maïs enroulée d’une feuille de bananier et cuite à la vapeur.

Un plat de tamal

Pour les amateurs de saveurs douces, sucrées, mais tout de même audacieuses, les dombrés sont tout indiqués! Ces petits dumplings de patate douce (qui ont une apparence semblable à celle des gnocchis) baignent dans une bisque à la noix de coco et s’entremêlent de morceaux de pieuvre grillée. Un délice!

À boire?

Élaborée par la mixologue Valérie Chagnon, la carte des cocktails vient appuyer la philosophie du chef Toussaint. Principalement réalisées à base de rhum, de mezcal et de fruits exotiques, les boissons sont recherchées et complexes, et elles embaument d’enivrants parfums des îles.

Quant à la carte des vins, elle n’est pas en reste! Audacieuse, voire même un peu «funky», on y retrouve des vins nature de toutes les couleurs et de toutes origines. Une courte sélection de vins doux permet aussi de faire des accords mets/vins intéressants jusqu’au dessert.

À voir?

Le chef Toussaint souhaite qu’à travers Kamúy, la culture des Caraïbes rayonne, en passant par la nourriture, mais aussi par l’art. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on peut y observer les œuvres de l’artiste Oski (Olivier Vilaire) qui signe l’expérience visuelle du restaurant.

Intérieur du restaurant Kamuy

La conception architecturale quant à elle a été pensée par Sophie Buteau. Au fil du temps, les clients du Kamúy pourront observer sur les murs et dans l’espace, des œuvres du photographe Darwin Deleyres, des sculpteurs Remy-Jean-Eddy (Franco) et Normand Hamel, ainsi que du graphiste Williamson Dulcé.

Pour ce qui est du plaisir des oreilles, il n’a pas été oublié! Chaque semaine, des artistes offriront des performances musicales, créant ainsi une ambiance festive et joyeuse parfaite pour célébrer la beauté des Caraïbes.

Kamúy, au 1485 rue Jeanne-Mance, à côté du Musée d’art contemporain

Inspiration

Le Festival Mode & Design en version 19 ½

Le Festival Mode & Design (FMD) célèbre la créativité et la diversité au centre-ville de Montréal depuis maintenant 20 ans. Fondé par le Groupe Sensation Mode, ce rendez-vous propose une programmation extérieure gratuite d’art urbain, de mode, de design et de musique.

Cette année, le Festival annonce qu’une version «hybride» sera présentée en numérique et en présentiel – avec accès limité – les 17, 18 et 19 août ainsi qu’à la rentrée culturelle, le 9 septembre prochain. Cette édition nouveau genre comprendra un fashion show numérique et transactionnel 100% Local, mettant de l’avant une quinzaine de créateurs québécois.

Anniversaire reporté

Cette 19 ½e édition du Festival fera le pont avec les célébrations du 20e anniversaire qui sont reportées en 2021. Elle explorera de nouvelles formes de présentations, offrira un vent de fraîcheur et de glamour, et favorisera l’achat local.

Le Festival Mode & Design 19 ½e sera une expérience nouvelle et audacieuse.

La mode et la culture s’adaptent et évoluent dans le contexte actuel. L’événement rassemblera autant de noms d’exceptions que des créatifs émergents tout en offrant un volet affaires rivé sur l’avenir.

Programmation

LES MIDIS AFFAIRES – Lundi 17 et mardi 18 août à 12h

Lundi 17 août, 12h
Que sera l’espace commercial de demain?
Formule webinaire, gratuit sur réservation
Dans la foulée de ce que nous vivons et face aux multiples changements qu’éprouvent les détaillants, il devient important de se demander «Que sera l’espace commercial à la suite des crises que nous traversons, à la fois pandémie et récession?». Animé par Jacques Nantel, professeur, chercheur et spécialiste du commerce de détail, ce panel accueillera des chefs de file du milieu du commerce, de l’immobilier, de l’architecture et de l’urbanisme:  Jean-François Grenier (Directeur principal, Groupe Altus), Jonathan Trudel (Vice-président exécutif, fondateur, Trudel Corporation), Michel Bouchard (Associé, Onico architecture et design tactique) et Gérard Beaudet (Professeur titulaire, École d’urbanisme et d’architecture de paysage, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal).

Mardi 18 août, 12h
L’avenir vu par la relève créative
Formule webinaire, gratuit sur réservation
Le FMD donne la parole aux jeunes leaders provenant des quatre grandes universités de gestion de Montréal afin de présenter leurs points de vue sur l’avenir de la mode dans un monde en changement. La discussion sera orientée autour de grands thèmes tels que: l’économie circulaire, les mouvements de développement durable, les opportunités d’emplois en temps de récession potentielle et de distanciation, et bien d’autres.


FMD CONNECTED – Mercredi 19 août à 19h

Au coût de 1$, via l’application Yoop
Le FMD vous offre une émission spéciale en format «Talk-Show». Animé par Stéphane Le Duc, le FMD CONNECTED accueillera des invités de renoms issus des milieux de la mode, de la danse et de la musique avec prestation musicale et surprises diverses dans une seule et même heure. Tourné en direct de la Place des Arts à l’espace YOOP, FMD CONNECTED recevra Ève Salvail (Mannequin internationale et DJ), Casey Cadwallader (Directeur Artistique, Mugler), Emi Jeen (Chanteuse), Louise Le Cavalier (Danseuse et chorégraphe) et Walter Van Beirendonck (Designer du groupe des Six d’Anvers).

Le public sera invité à se procurer leurs billets au coût de 1$ via l’application YOOP. Un don volontaire à la cause des femmes en difficulté du Chaînon sera également proposé aux visiteurs.


DÉFILÉ «HYBRIDE» 100% LOCAL – Mercredi 9 septembre à 19h

Au coût de 1$, via l’application Yoop
Le Festival Mode & Design soulignera la rentrée culturelle en présentant un défilé de mode 100% LOCAL en format «hybride» déployé à la fois en ligne et en présentiel à la Place des Arts. Plus d’une quinzaine de créateurs québécois seront présentés dans ce défilé-capsule d’une heure, où une soixantaine de sorties défileront sous les regards virtuels et présentiels, accompagnées de performances musicales et de numéros de danse. 100% LOCAL, tourné en direct de la Place des Arts à l’espace YOOP.

Le FMD tient à soutenir l’achat local, la relance du centre-ville et les artistes et créateurs québécois qui ont été soigneusement sélectionnés par des leaders du milieu de la mode et de la culture : Britta Kröger (La Maison Simons), Thierry-Maxime Loriot (Directeur artistique), Stéphane Le Duc (Rédacteur en Chef, Dress to KILL), Geneviève Borne (Animatrice), Andrew McNally (Journaliste), Azamit (Styliste), Milan Tanedjikov (Professeur), Lolitta Dandoy (Blogueuse et journaliste) et Chantal Durivage (Fondatrice FMD).

Le FMD offrira un concours au grand public : «Vivez une expérience VIP au centre-ville de Montréal». Il permettra aux gagnants d’assister, à la Place des Arts, au défilé 100% LOCAL où quelque cinquante invités seront accueillis, en tout respect des règles sanitaires.


100% LOCAL EN REDIFFUSION TRANSACTIONNELLE – fin septembre

Le FMD repousse les limites en proposant au public une rediffusion numérique et transactionnelle du défilé 100% LOCAL. Grâce à une expérience interactive innovante, le FMD permettra aux spectateurs virtuels de magasiner en temps réel lors de la rediffusion.


EN MODE CULTURELLE – LES COULISSES DU FMD 19 ½ – dès le 19 août

Suivez les coulisses du FMD 19 ½ dans le cadre de la série En Mode CulturelLE diffusée en direct sur la page Facebook du Festival. Elle sera animée par Audrée Bellehumeur, productrice au contenu du FMD. Cette série vous entraînera dans les coulisses de FMD CONNECTED, les studios des designers et ateliers d’artistes en plus de vous faire vivre l’arrière-scène du défilé 100% LOCAL. Présenté en temps réel, comme si vous y étiez!


Manger et boire local

Des repas gratuits et des spectacles d’humour à l’Abreuvoir

Dans le contexte de la pandémie, l’industrie de la restauration et des bars se retrouve dans une situation critique. La clientèle se fait rare et est hésitante à se déplacer. Plusieurs institutions et nouveaux joueurs ne passeront pas à travers et devront fermer leurs portes. Est-ce que l’offre de repas gratuits incitera les clients à retourner parmi eux?

L’Abreuvoir Bar & Terrasse veut au contraire profiter de la nouvelle réalité pour mettre en place une programmation agréable et sécuritaire, pour répondre aux besoins de ses clients. Se divertir, manger et boire, se sentir en sécurité.

Dans le contexte actuel, c’est primordial d’être à l’écoute de ses clients, de comprendre leurs attentes envers une institution comme l’Abreuvoir et de faire en sorte qu’ils continuent de se déplacer pour venir nous voir.» – Simon Lalonde, associé et gérant de l’Abreuvoir


Programmation

Mardi

Tous les mardis du mois d’août, le spécial « mardis high Five » propose un menu à 5$ sur les pichets de bière, les cocktails (même les doubles) et sur le menu cuisine de 16h à 1h.

Aussi, tous les mardis, le spectacle d’humour GHB, animé par JF Denommée, aura lieu à 21h.
Réservation sur leur page Facebook.

Mercredi

À compter de ce soir, et pour tous les mercredis du mois d’août, c’est le retour des mercredis 100% humour avec Anas Hassouna et DJ JM.

Cette saison, les célèbres spectacles d’humour seront sur la terrasse de l’Abreuvoir. Puisque la capacité est réduite pour respecter les règlements de la santé publique, l’endroit va offrir deux représentations par soir: à 19h00 et à 21h00.
Réservations via le site web de l’Abreuvoir.
Les places étant limitées, seulement des réservations de 2 personnes seront acceptées afin de permettre à tous de profiter de la soirée.

Vendredi et samedis

Pour les fins de semaine, un menu late night est offert à 10$ par repas à compter de 23h00.
Pour le mois d’août, la Maison offre des repas gratuits à tout le monde (limite de 1 repas gratuit par personne).

Au menu?

  • La Poutine – Sauce brune au jus de bœuf braisé, fromage en grain.
  • Chou-fleur Général Tao & légumes grillés – Chou-fleur pané avec la sauce Tao Abreuvoir, sésames rôtis, ail et gingembre. Salade de légumes grillées.
  • Hot Dawgs & frites – Pain brioché vapeur, saucisse de bœuf, fromage, Salade de chou, oignon, mayo, moutarde et tomates.
  • Tacos aux poulet & frites – Poulet grillé, salade de chou et Pico de Gallo.
  • Cheeseburger & frites – Pain brioché, bœuf AAA, fromage cheddar, pickles, laitue, tomate et sauce royale.

Match de hockey du Canadien de Montréal

L’Abreuvoir présente tous les matchs de hockey des séries du Canadien. Réservations de table sur le site web de L’Abreuvoir.

Pichet de bière gratuit pour chaque réservation et ambiance festive.


Manger et boire local

L’arme secrète du nouveau Café Holt

Situé au deuxième étage du fraîchement rénové Holt Renfrew Ogilvy, le Café Holt a ouvert ses portes le 26 juin dernier avec à son bord le chef Yacir Nakhaly. Notre journaliste s’y est rendue pour lui piquer une petite jasette afin d’en savoir un peu plus sur ce nouveau restaurant dont tout le monde parle.

Entrée du Café Holt

En me tenant face à l’immense porte du Café Holt, j’ai aussitôt été empreinte par la chaleur des boiseries, des tapis bruns et des fioritures dorées du hall d’entrée. Inspirée du glamour de l’époque Gatsby des années 1940 à Hollywood, la décoration du restaurant a été pensée par le cabinet de design parisien Laplace. Lorsqu’on y pénètre, chacun des détails attire l’œil: les tables et le mur en marbre, les fauteuils et les tabourets en velours rouge, les banquettes en cuir beige, les colonnes de bois éclairées par le haut, le sublime bar qui trône au centre du café, et surtout, le luminaire en forme de soleil au-dessus de celui-ci. La décoration est très réussie; elle invite au plaisir et stimule l’appétit.

Un chef à découvrir

Le chef Yacir Nakhaly s’est joint à moi rapidement, et pendant plus de 45 minutes, il m’a parlé avec passion de sa cuisine. J’ai alors pu comprendre que le mariage des saveurs était l’épicentre de ses créations. D’origine marocaine, Yacir a fait ses classes dans des palais du Maroc, tel l’hôtel Eden Plaza, ainsi qu’en France. Depuis son arrivée à Montréal en 2011, il est passé par les cuisines du Decca77, du Fratello, du Apollo et de l’hôtel Saint-James en plus d’avoir performé à l’émission Les Chefs!.

Yacir Nakhaly

Lorsqu’on regarde la carte, on remarque très vite qu’il aime réinventer les classiques et qu’il accorde beaucoup d’importance aux produits locaux ainsi qu’à l’environnement. Tout comme celle du Renoir, la cuisine du Café Holt est munie de la technologie ORCA. Ce petit appareil imite le processus de digestion naturelle et permet une gestion des déchets alimentaires exemplaire en les transformant en un liquide respectueux de l’environnement. De plus, les poissons et les fruits de mer servis au restaurant sont tous certifiés Ocean Wise, une certification qui encourage une pêche durable et écoresponsable.

L’offre et la demande

À l’heure actuelle, le restaurant propose uniquement le menu lunch en semaine et le menu brunch les fins de semaine, mais le chef Yacir espère offrir ses délices à une clientèle de soir à compter de la fin août.

«Mon menu du soir est déjà prêt et la carte est plus élaborée que celle du midi», affirme Yacir Nakhaly. «Je souhaite également instaurer l’heure du thé ainsi que le happy hour, car les clients défilent de l’ouverture à la fermeture presque sans interruption», précise-t-il.

En effet, dès mon arrivée à 13 heures, le café était achalandé et il l’a été jusqu’à mon départ aux alentours de 16 heures. Quant à la clientèle, elle est plus variée que je ne l’aurais pensé. Majoritairement des femmes, mais de tous âges et de tous horizons; pas seulement des clientes du Holt Renfrew Ogilvy.

À cet effet, on pourra accéder au restaurant par l’ascenseur situé sur la rue de La Montagne lorsqu’il sera ouvert en dehors des heures du magasin.

Assez parlé, mangeons!

Après 45 minutes à entendre parler le chef de ses créations en buvant un Rossini (Prosecco et fraises), mes papilles étaient plus affolées que jamais! J’ai commencé mon repas par le classique des classiques: le tartare de bœuf. Dès la première bouchée, on constate que c’est dans les détails que les origines maghrébines du chef Yacir se font sentir. Les échalotes marinées qui accompagnent le tartare sont légèrement épicées, probablement avec du ras-el-hanout… Évidemment, le chef est timide à révéler ses petits secrets de saveurs.

J’ai par la suite eu la chance de déguster la salade de tomates et de burrata.

«Je vous en ai mise une de côté, car elle part très vite à l’heure du midi», m’avoue le chef Yacir.

Salade de burrata

Lorsque l’assiette a été déposée sur la table, j’ai tout de suite compris qu’elle allait devenir le plat fétiche du menu midi. C’est sur une compotée de tomates confites qu’est déposée une immense tranche de tomate Heirloom, une brunoise de concombre, de radis melon d’eau et de croûtons de seigle. Au centre, est posée une parfaite burrata crémeuse décorée de micropousses de coriandre et de tranches de radis melon d’eau. Une belle exécution; une combinaison réussie entre les textures et les saveurs!

«Mon but est de voir les gens venir au restaurant juste pour manger, que ce ne soit pas seulement un arrêt après une séance de magasinage.»Yacir Nakhaly, chef au Café Holt

Par la suite, en voyant le plat de raviolis de burrata, j’ai tout de suite eu envie d’y plonger ma fourchette, jusqu’au moment où j’ai aperçu le chef s’aventurer vers moi avec un onglet de bœuf à la main. Nous en avions beaucoup parlé à mon arrivée; l’onglet de bœuf est cuit lentement sous vide dans une marinade (secrète une fois de plus) avant de passer rapidement sur le grill. La cuisson est parfaite, juste saignante et il est servi sur un jus au porto savoureux, mais pas trop riche.

Ravioli

Au dessert, j’ai eu droit à une révélation! Une glace à la moutarde à l’ancienne et au poivre rose. Cette combinaison fonctionne merveilleusement dans un sandwich, mais elle est aussi sensationnelle pour une glace maison. Quelle audace!

Crème glacée

Quant à la carte des vins du midi, elle est courte, mais efficace. En échange, celle des cocktails et des mocktails est plus généreuse. Des bières et des cidres québécois sont également offerts.

Conclusion

À la question: retournerais-tu manger au Café Holt? Ma réponse est: oui, sans hésiter! Le service est courtois et attentionné sans être intrusif – et on adore l’uniforme chemise blanche, pantalon beige et espadrilles Adidas des serveurs. L’ambiance décontractée/chic convient à de nombreux styles et les prix des plats sont raisonnables: on peut s’attendre à payer entre 16$ et 19$ pour les entrées et entre 18$ et 29$ pour les plats principaux de la carte du midi.

En ce qui concerne le chef Nakhaly, son talent est indéniable; il joue avec les ingrédients avec une main de maître! Un chef à surveiller de très près…

Entrepreneuriat

Art Kombucha: lancer un produit en pleine pandémie

Alors qu’il n’est déjà pas évident de s’aventurer dans le monde des affaires, se lancer pendant que le monde entier est sur pause demande beaucoup d’ingéniosité.

Ivan Marenco et Christine Albert sont les deux cofondateurs de l’entreprise québécoise Art Kombucha, la première société canadienne à fabriquer du kombucha alcoolisé.

Créée en 2019, Art Kombucha a produit ses premières boissons l’été dernier et a procédé à un prélancement dans le but de tâter le terrain.

«Afin d’obtenir un produit de qualité, il m’a fallu deux ans de recherche et de développement dans ma cuisine, explique Ivan Marenco. Je n’ai pas réussi du premier coup. J’ai aussi mis deux ans parce qu’au Québec et au Canada, il n’y a pas d’autres entreprises qui fabriquent du kombucha alcoolisé. Je n’avais pas d’aide.»

Commercialisation de Art Kombucha

C’est donc au début de l’année 2020 que l’entreprise comptait faire connaître ses produits en procédant à des dégustations à travers la province. Mais la pandémie de la COVID-19 a changé la donne.

«Ça a été assez horrible, affirme M. Marenco. En tant que nouvelle entreprise, on passe le plus clair de notre temps à chercher des points de vente. La pandémie a rendu cela presque impossible.»

«Les dégustations étaient un point majeur dans notre stratégie de commercialisation; on avait recruté des gens pour faire déguster les boissons en mars, mais tout est tombé à l’eau», souligne Christine Albert.

Un produit québécois unique

Sans sucre et naturellement produit par les levures du kombucha lors de la fermentation, le taux d’alcool de chaque canette est de 4,5%.

«Étant donné qu’on ne pouvait pas se déplacer pour faire connaître nos produits, on a écrit des lettres à la main et on les a envoyées dans une cinquantaine de points de vente.» Ivan Marenco, cofondateur de Art Kombucha

«La plupart des compagnies canadiennes de kombucha travaillent fort pour limiter la production d’alcool pendant la fermentation. De notre côté on s’est dit, pourquoi ne pas exploiter ce potentiel festif du kombucha?» explique le jeune entrepreneur. Côté goût, la boisson est un peu moins acidulée que le kombucha auquel le consommateur est habitué.

«On souhaite rendre le produit accessible au plus grand nombre possible, souligne Ivan. J’ai été frappé de constater à quel point beaucoup de monde ne connaît pas le kombucha. Lorsque nous avons fait des dégustations en dehors de Mont- réal, environ 50 % des gens n’en avaient jamais entendu parler», précise-t-il.

Bénéfique pour la santé?

Le kombucha traditionnel est reconnu pour ses bienfaits pour la santé; en est-il de même pour le kombucha alcoolisé? «Oui et non!» avance M. Marenco. «On n’a pas le choix d’avoir un produit stable à cause des normes canadiennes sur les boissons alcoolisées. On doit donc microfiltrer le produit pour enlever les bactéries. Au final, le kombucha n’a pas les propriétés probiotiques profitables à la flore intestinale, mais il conserve son activité antioxydante et ses molécules organiques.»

Confectionnés à Montréal, les kombucha alcoolisés se déclinent en quatre saveurs, et sont offerts dans plusieurs supermarchés.

Manger et boire local

Restaurants pour emporter: se régaler dans Hochelaga-Maisonneuve

Si on habite Le Plateau Mont-Royal ou la Petite-Italie, il est facile de trouver un délicieux repas pour emporter: les restaurants de choix y abondent! Mais en habitant en périphérie, il faut chercher davantage pour trouver de bonnes tables qui s’adaptent à la situation actuelle. Voici une liste des meilleurs restaurants et cafés d’Hochelaga-Maisonneuve qui offrent des repas pour emporter.

HÉLICOPTÈRE

Ce qu’on y propose…

  • Un menu à la carte qui varie selon les produits de saison disponibles.
  • Un concept de repas pour deux à 30$. Cela comprend une entrée, un plat principal et un choix d’accompagnement.
  • Une sélection de vins en importation privée (grand choix de vin en macération).
  • Un menu épicerie pour emporter: des pots de sauce bolognaise (assaisonnée à la cannelle, c’est délicieux!), du pain, des pâtes fraîches…
  • Attenant au restaurant, il y a le café/pâtisserie Hélico. On vous y propose des viennoiseries, des pâtisseries et l’excellent café du torréfacteur québécois Kittel.

Son fonctionnement

  • Système de prise de commande par téléphone. À ce moment, une heure est fixée pour le ramassage de la commande. Les clients peuvent payer sur place ou par téléphone.
  • Un service de livraison dans le secteur est aussi offert au coût de 5$.
  • Horaire: du mercredi au dimanche de 11h30 à 20h30.

LE FLAMANT

Ce qu’on y propose…

  • Un menu qui varie chaque semaine.
  • Un programme de boîtes-repas à faire à la maison. La formule se décline en trois formats, respectivement vendus 35$, 55$ et 75$. Les boîtes contiennent un, deux ou trois repas, pour deux personnes.
  • Un large choix d’extras: sauce tomate, ail et basilic, les huîtres du moment, les douceurs sucrées de Crémy, etc.
  • Une belle sélection de vins, de bières et de sirops à cocktails.
  • Une boîte à brunch pour deux personnes contenant des cretons, de la saucisse à déjeuner, des pois fourragers style fèves au lard, des œufs et du pain maison.

Son fonctionnement

  • Le menu de la semaine est publié le samedi soir sur le site internet du restaurant ainsi que sur les réseaux sociaux.
  • Les commandes se font en ligne du samedi soir au mercredi (avant 17h) et les boîtes-repas sont distribuées au restaurant, le jeudi et le samedi entre 15h et 19h.

MADAME SMITH

Ce qu’on y propose…

  • Un menu à la carte qui varie en partie toutes les semaines.
  • Un panier BBQ à 45$ pour 6 personnes. Il comprend 2 portions de bavettes de bœuf, 2 portions de poitrines de poulet marinées façon piri-piri et 2 portions de brochettes de crevettes. Le tout est présenté sous vide, mariné et congelé, prêt à griller sur le barbecue.
  • Dans les prochaines semaines s’ajouteront des paniers pique-nique pour deux personnes à emporter au parc.

Son fonctionnement

  • Les commandes se font par téléphone, du jeudi au samedi de 16h à 19h.
  • Les précommandes se font par courriel (francoisforest71@gmail.com), du lundi au jeudi.

PIZZA BROS

Ce qu’on y propose…

  • Un menu à la carte comprenant des pizzas cuites en 90 secondes, des salades et quelques douceurs.
  • Un menu traiteur pour les grandes commandes.
  • Le restaurant obtiendra son permis d’alcool très prochainement.

Son fonctionnement

  • Système de prise de commande par téléphone.
  • Il est aussi possible de se présenter sur place, à l’impromptu, et les propriétaires garantissent un repas servi rapidement.
  • Livraison offerte sur Uber Eats.
  • Horaire: 7 jours sur 7, de 11h à 22h.

BAGATELLE BISTRO

Ce qu’on y propose…

  • Des plats de style bistro: chèvre chaud, joue de veau, ravioli de homard, boudin noir, risotto aux champignons, etc.
  • Quelques desserts maison tels le pouding chômeur au sirop d’érable et le gâteau au fromage aux pistaches ainsi que des boissons non alcoolisées.

Son fonctionnement

  • Service de commande prêt-à-manger en ligne sur bagatellebistro.com. Le site web a été adapté à la situation; on commande, on reçoit une heure pour le ramassage et le paiement se fait également en ligne.
  • Horaire: du mercredi au dimanche de 14h à 20h pour le ramassage au restaurant.

HOCHE CAFÉ

Ce qu’on y propose…

  • Un menu qui change chaque semaine (lasagne, bœuf bourguignon, porc effiloché, poissons, etc.). Le menu est sur la page Facebook.
  • Le menu habituel du café, soit les grilled-cheese, les soupes et salades, les viennoiseries et les pâtisseries, est également offert.
  • La carte des boissons est aussi entièrement disponible ainsi que les cafés en grains de Metropolis et de 49th Parallel.

Son fonctionnement

  • Un service de livraison est proposé de 8h30 à 17h dans un rayon de 10 kilomètres.
  • Horaire: de 6h45 à 18h45.
  • Il est possible de passer acheter des plats préparés à l’impromptu, mais les clients peuvent aussi commander d’avance par téléphone.
  • Un rabais de 10% est offert à l’achat de 4 repas ou plus.

LES CANAILLES

Ce qu’on y propose…

  • Des plats préparés, servis froids avec un mode d’emploi simple pour réchauffer.
  • Plusieurs combos pour deux personnes: le Surf n’Turf par exemple comprend une bavette, un homard, un beurre maître d’hôtel, un beurre à l’ail, une crème de brocoli, une grande salade d’asperges et deux desserts. Le combo BBQ quant à lui inclut des côtes levées, de la sauce barbecue, une grande salade de patates au fromage squish-squish et une grande salade de légumes grillés, un brownie et un parfait au fromage.
  • Un menu épicerie pour emporter: boulettes de burger Les Canailles au foie gras (congelées), différentes sauces, du gras de canard…

Son fonctionnement

  • En ligne sur pizzli.ca, le nouveau service de commande québécois Pizzli. Il est possible de faire livrer ou de ramasser la commande au restaurant.
  • Horaire: jeudi, vendredi et samedi, de 16h à 22h.
Manger et boire local

Le Roseline, le bar à vin de l’heure!

Effluves de café et bruits de buse à vapeur au petit matin, arômes de vin nature et airs de jazz en soirée… Le Roseline est le nouveau café-resto-bar dont tout le monde parle!

Situé dans le Mile End, entre Saint-Joseph et Laurier, Le Roseline arbore des allures de la Belle Époque. Le propriétaire, Jean-Marc Renaud, un Finmillois enraciné depuis plusieurs générations dans le quartier, a décoré lui-même les lieux afin de mettre en avant son héritage familial.

«Je viens d’une famille de restaurateurs qui ont toujours eu des commerces dans le quartier et j’ai voulu reproduire le Montréal des années 1930, celui de mes grands-parents», explique-t-il.

Celui qui a eu une longue carrière de directeur artistique au cinéma avant de revenir à ses premières amours a réussi sa mission: grands canapés en cuir brun, fauteuils capitonnés, tapisserie et murs en brique, dorures rétro, vaisselle fleurie, bois, drapés… Tout y est pour mettre le visiteur dans l’esprit des lieux!

Dans l’assiette

Aux premiers rayons du soleil, c’est pour prendre un bon café du torréfacteur montréalais Kittel qu’on pénètre dans l’endroit, et peut-être bien pour attraper un croissant au passage! On trouve les produits de bonnes adresses sur les étalages du Roseline: le pain de la Boulangerie Guillaume, les viennoiseries de Brioche à Tête, les bagels de Fairmont…

En soirée, une carte plus élaborée s’offre à l’affamé, mais elle demeure simple et se décline selon la formule «à partager».

Derrière ses pianos, le chef Alex Collyer (Taverne sur le square, Bon Vivant) s’affaire à sortir des plats classiques et sans prétention: les œufs mimosas rehaussés d’un morceau d’oignon mariné et d’une petite cuillérée de caviar, le poisson du jour servi avec une sauce vierge ou encore la salade de choux de Bruxelles grillés recouverte d’une grosse cuillérée de graines de moutarde… La réussite des plats au Roseline réside dans la touche personnelle que le chef apporte à chacun d’eux. Côté sucré, c’est d’audace qu’il faut y aller en commandant l’omelette norvégienne flambée à la chartreuse.

Le nom Roseline a été choisi en l’honneur de la mère et de la sœur du propriétaire, qui se nomment respectivement Rose-Marie et Line.

Dans le verre

La carte des cocktails, élaborée par Nathan Fazi, est courte, mais efficace. Amermelade, Angostura, Amer Amer, Bitter, jus de citron… Les cocktails ont tous ce petit côté amer et acide qui leur confère le «oumpfff» tant recherché.

Côté vin, c’est au tour de l’acteur Martin Laroche de prendre les commandes et d’offrir à l’assoiffé des merveilles de vins nature et biologiques.

D’importations privées, principalement de la France, les vins effervescents, blancs, oxydatifs, orange, blancs de macération, rosés, cuivrés, rouges et liquoreux proposent deux options aux clients: une aventure gustative éclectique ou un sentiment de réconfort classique.

Sa formation en hôtellerie ainsi que son enfance passée derrière les comptoirs alimentaires de sa famille ont donné à Jean-Marc Renaud les compétences nécessaires à l’ouverture d’un tel établissement, mais c’est son amour pour les gens et la gastronomie qui lui vaudra le succès. Pour «son premier bébé», il a su relever le défi de main de maître: le Roseline est un bar à vin franchement agréable à visiter.

Le Roseline, au 5014, boulevard Saint-Laurent, à Montréal