Saint-Laurent
15:08 27 mai 2020 | mise à jour le: 27 mai 2020 à 15:08 temps de lecture: 3 minutes

L’armée fait un sombre portrait du Centre d’hébergement de Saint-Laurent

L’armée fait un sombre portrait du Centre d’hébergement de Saint-Laurent
Photo: Métro Média - Laurent LavoieLe taux d’infection chez les 147 résidents du Centre d’hébergement de Saint-Laurent s’élève à 54%, selon les plus récentes observations des militaires.

Manque de personnel, non-respect de consignes sanitaires, ressources matérielles insuffisantes: les militaires venus en soutien au Centre d’hébergement de Saint-Laurent font état de multiples défaillances.

Avant l’arrivée des Forces armées canadiennes (FAC), de nombreux postes à combler et un haut taux d’absentéisme général nuisait à l’hygiène des patients, lit-on dans le rapport rendu public mercredi. Les soins étaient également affectés par la pénurie d’équipement.

«Il semble que le centre fonctionnait avec la moitié de ses effectifs réguliers. Maintenant, nous constatons que le retour progressif de certaines personnes clés dans la gestion de l’établissement permettra une croissance accrue du personnel régulier au cours des prochains jours», indique-t-on.

Les ratios seraient désormais stables, mais davantage d’infirmières et infirmières auxiliaires sont nécessaires pour les quarts de soir et de nuit. Un coordonnateur aurait menacé d’arrêter de travailler si l’aide ne venait pas.

Ce n’est pas tout. Les mesures de prévention sont partiellement mises en place dans la gestion des zones chaudes et froides.

«Nous avons remarqué que certains employés ne respectent pas les mesures en matière d’ÉPI et ne se changent pas entre les chambres chaudes et froides. Nos équipes d’aides aux services apportent le mentorat nécessaire afin d’améliorer la situation», rapportent les Forces armées.

Des améliorations du côté de la signalisation sont par ailleurs relevées.

Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal en est à prendre connaissance du rapport.

Le comité des usagers n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevues.

Nouvelle campagne

Le premier ministre François Legault a mentionné lors de son point de presse quotidien qu’il n’y avait «pas beaucoup de surprises» dans le rapport des FAC.

Malgré des fonds investis dans les budgets des CHSLD, les nombreux postes nécessaires pour avoir des ratios convenables n’ont pas été pourvus, reconnaît-il.

«On aurait dû augmenter les salaires des préposés aux bénéficiaires», a déclaré M. Legault.

Le gouvernement lancera une vaste campagne visant à recruter 10 000 personnes pour suivre une formation rémunérée de trois mois débutant en juin afin de répondre aux problématiques de pénurie de main-d’œuvre.

35

Les Forces armées ont envoyé 17 militaires ayant une formation médicale et 18 en soutien général au Centre d’hébergement de Saint-Laurent.

Articles similaires