Techno

Des étudiants déposent une plainte contre Facebook

Selon une plainte déposée au Commissaire à
la vie privée du Canada par des étudiants en droit travaillant à la
Clinique d’intérêt public et de politique d’Internet du Canada,
affiliée à l’Université d’Ottawa, le site de réseautage social Facebook
violerait à plusieurs égards la Loi sur la protection des
renseignements personnels et les documents électroniques.

Facebook
violerait la loi notamment en n’identifiant pas la raison de la
collecte de renseignements personnels de ses usagers et en ne
supprimant pas définitivement les informations des usagers qui
suppriment leurs comptes.

Un aspect plus technique a aussi capté l’attention de la CIPPIC: la
version Mobile de Facebook, pour les téléphones Blackberry, iPod Touch,
iPhone et autres appareils mobiles, utilise un cookie pour sauvegarder
les informations de connexion de l’usager. Toutefois, ce cookie n’a pas
de date d’expiration. Ainsi, un usager qui se connecte à un appareil
mobile restera connecté jusqu’à ce qu’il clique sur le bouton; qu’il
change son mot de passe ou qu’il se connecte ailleurs ne forcera pas
l’appareil mobile à se déconnecter.

Selon la CIPPIC, la vie privée sur Facebook est un enjeu de taille:
25% de la ville de Toronto serait inscrite au réseau social. Selon un
sondage exclusif Ipsos/BRANCHEZ-VOUS.com, un Québécois sur quatre était membre du site en mars dernier.

Le groupe d’étudiants à l’origine de la plainte demande au
Commissaire à la vie privée du Canada d’enquêter sur les pratiques du
site de réseautage social et sur leurs conformité avec la Loi. Une
copie de la plainte a été acheminée à Facebook, qui n’a toujours pas
réagi.

Articles récents du même sujet