Rosemont
12:15 26 juin 2020 | mise à jour le: 26 juin 2020 à 17:39

Milieux de vie verts et actifs: les aménagements commencent

Milieux de vie verts et actifs: les aménagements commencent
Photo: Zoé Magalhaès/Journal de RosemontLe but des milieux de vie verts et actif est de favoriser les déplacement à pied ou à vélo.

Présenté au mois de mai par l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, le projet de milieux de vie à priorité piétonne commence à prendre forme. Les panneaux de signalisation délimitant ces zones ont ainsi été mis en place hier.

Pensés pour faciliter le déplacement actif à vélo ou à pied, ces milieux de vie seront réservés à la circulation locale. Le trafic de transit sera ainsi redirigé vers des axes routiers plus importants.

Alors que les premiers aménagements devaient commencer dès le 8 mai, peu de détails avaient été donnés concernant la mise en place complète des milieux de vie. Cette semaine, l’arrondissement a publié sur son site un plan d’aménagement en deux phases qui s’étalent sur les mois de juin, juillet et août.

Les contours du projet

La première phase, déjà entamée, consiste principalement à indiquer clairement les limites de ces zones où la priorité sera donnée aux piétons et à la circulation locale. Deux milieux de vie ont d’ailleurs été redécoupés par rapport au plan original. Il y en aura donc 11 au lieu de 9 prévus initialement.

«Des affiches indiquant les entrées des milieux de vie ont toutes été installées aujourd’hui», précisait hier Marie-Claude Perreault, chargée de communication de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie.

Les délimitations deviendront ensuite permanente lors de la phase 2 et seront remplacées par du «mobilier esthétique et durable».

S’adapter au besoin

Une fois toutes ces zones délimitées, des rues pourront être fermées ponctuellement pour permettre aux camps de jour de se déplacer de manière sécuritaire, dans le respect des règles de distanciation. Afin de permettre le jeu libre sur certaines rues, l’arrondissement prévoit aussi modifier le règlement courant de juillet.

Alors que «certaines rues pourraient être mises à sens unique» et que «certains virages deviendront obligatoires», l’arrondissement souhaite aussi rester flexible.

«Selon les habitudes de déplacement observées, les commentaires reçus et les besoins identifiés au cours des prochaines semaines […] nous serons plus en mesure d’évaluer si et quelles rues doivent faire l’objet de modifications», souligne Mme Perreault.

Angus et Marconi-Alexandra

Sur la carte présentée par l’arrondissement, certains secteurs semblent avoir été oubliés ou laissés en dehors du projet. C’est notamment le cas d’Angus et de Marconi-Alexandra, deux secteurs aux extrémités de l’arrondissement.

«Le secteur Angus ne s’y trouve pas encore car l’aménagement des rues a été pensé pour justement décourager la circulation de transit. Toutefois, il deviendra prochainement un milieu de vie aussi», explique Mme Perreault.

Le quartier Marconi-Alexandra, situé dans la Petite-Patrie et dont les usages sont très variés, ne sera quant à lui pas intégré au projet pour l’instant.

Les 11 milieux de vie délimités par l’arrondissement.

Articles similaires