National
12:56 31 juillet 2020 | mise à jour le: 31 juillet 2020 à 14:10 temps de lecture: 2 minutes

Affaire UNIS: Trudeau refuse de condamner les voyages du ministre Morneau

Affaire UNIS: Trudeau refuse de condamner les voyages du ministre Morneau
Photo: Josie Desmarais/MétroL'ex ministre des Finances, Bill Morneau

Au lendemain d’un témoignage qui a fait du bruit à Ottawa, le premier ministre Justin Trudeau s’est de nouveau porté à la défense de son ministre des Finances, Bill Morneau, qui avait vu l’organisme UNIS couvrir les dépenses de deux de ses voyages au Kenya et en Équateur.

M. Morneau a récemment dû rembourser des frais de 41 000$ pour deux voyages effectués en marge d’événements de l’organisme caritatif. «Une dépense dont [le ministre des Finances] n’étai[t] pas au courant», avait-il indiqué la semaine dernière.

Le Parti conservateur et le Bloc québécois demandent la démission du ministre. Devant le Comité parlementaire des finances, jeudi, le premier ministre Trudeau a affirmé qu’il n’avait «pas particulièrement» été informé des voyages de son collègue.

Au lendemain de son témoignage – une rare occurrence pour un premier ministre –, M. Trudeau a dû répondre aux questions des médias vendredi. Le député de Papineau refuse de blâmer le ministre Morneau pour ses liens avec l’organisme UNIS.

«Je pense que beaucoup de gens, quel que soit leur emploi, sont intéressés à appuyer des organismes qui font du bon travail partout dans le monde. Je sais que les gens ont des questions pour M. Morneau, mais voir des gens être impliqués dans leur communauté […], c’est en général une bonne idée», a souligné M. Trudeau.

«Une priorité»

Comme plusieurs ministres du gouvernement fédéral l’avaient fait la semaine dernière, le premier ministre s’est d’ailleurs rangé derrière son ministre des Finances, malgré les apparences de «conflits d’intérêts» dénoncées par les oppositions.

«Le travail que le ministre des Finances a fait au cours des derniers mois pour aider des millions de Canadiens dans une situation extrêmement demeurait une priorité», a renchéri M. Trudeau.

Les liens entre M. Morneau, la famille de M. Trudeau et l’organisme caritatif UNIS ébranlent depuis un mois maintenant les couloirs de la Chambre des communes. Le groupe, aussi connu sous le nom de WE Charity, a versé des sommes de plusieurs centaines de milliers de dollars à la mère et au frère du premier ministre, notamment.

Voilà qu’au mois de mai, UNIS était choisi comme gestionnaire d’un programme de 900 M$ adressé aux étudiants canadiens.

Articles similaires