LaSalle

Rétrospective: retour sur les moments marquants de 2021 à LaSalle

En cette fin d’année, Métro vous propose un retour sur les événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des 11 derniers mois.

Janvier

LaSalle réclame du transport collectif lourd

Afin de faire face à une importante croissance démographique et économique, l’arrondissement de LaSalle a demandé à l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) qu’un mode de transport structurant desserve sa population. Cette recommandation faisait partie du mémoire qu’a déposé la mairesse Manon Barbe dans le cadre des consultations de l’ARTM sur son Plan stratégique de développement du transport collectif 2021-2035.

L’ancienne mairesse estimait qu’un tel projet réduirait l’utilisation de l’automobile, le mode de transport le plus utilisé par les LaSallois, en plus d’encourager le développement économique des entreprises de l’arrondissement. Première victoire: dans son plan dévoilé en avril, l’ARTM a qualifié d’«intervention prioritaire» l’étude d’un projet de transport collectif électrique pour relier le Sud-Ouest de Montréal au centre-ville et a débloqué à cette fin une somme de 20 M$.

Déménagement d’une maison d’intérêt patrimonial

Maison d’intérêt patrimonial du 8585, boul. LaSalle, avant son déplacement. Photo Carl Sincennes, Archives Métro

L’arrondissement a annoncé qu’une maison d’intérêt patrimonial du boulevard LaSalle, près de la 43e Avenue, allait être relocalisée. La résidence datant des années 1940 ayant appartenu à la famille Alepin, des propriétaires fonciers connus dans le secteur, a par la suite été installée à l’extrémité sud-ouest du terrain pour permettre un nouveau projet domiciliaire qui inclut la construction de 16 habitations en rangée et d’une rue.

L’arrondissement avait exigé du promoteur une garantie financière équivalente au double de l’évaluation de la maison, et que celle-ci soit reconstruite à l’identique en cas de problèmes. La vaste demeure avait été identifiée comme un bâtiment d’intérêt patrimonial et architectural par l’administration laSalloise, mais elle n’était pas inscrite au Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Février

Un premier budget participatif pour l’arrondissement

Dans les cartons depuis au moins deux ans, le premier budget participatif de l’histoire de LaSalle a été lancé en février dernier. Au terme du processus de consultation citoyenne, durant lequel l’arrondissement était accompagné par le Centre d’écologie urbaine de Montréal, la population laSalloise a pu choisir, au courant de l’été, trois projets parmi ceux proposés par la communauté.

Ainsi, la plantation d’arbustes fruitiers dans un lieu qui reste encore à déterminer, l’aménagement d’un jardin collectif hors sol dans le parc des Rapides et l’installation de tables de ping-pong dans les parcs Lefebvre et Hayward se partagent un budget de 150 000 $. Ces aménagements seront réalisés durant les deux prochaines années.

Les LaSallois plutôt respectueux des mesures sanitaires

Au milieu du confinement de janvier et de février, Métro procédait à un sondage maison pour observer le taux d’adhésion aux mesures sanitaires de la population laSalloise. De manière générale, les résidents de LaSalle disaient bien respecter les mesures sanitaires, la moitié indiquant suivre les règles à la lettre.

Parmi les répondants, 62% affirmaient avoir limité leurs contacts uniquement à leur bulle familiale. Le quart des personnes sondées indiquaient voir un seul ami environ une ou deux fois par mois, 7% fréquentaient différents amis, toujours individuellement et quelques fois par mois, alors que 5% voyaient des amis à l’intérieur ou à l’extérieur, mais jamais plus de trois personnes à la fois. Près d’un an plus tard, combien suivent encore strictement les mesures sanitaires?

Mars

Un nouveau souffle pour le projet du Quartier de la Gare?

Modélisation du futur Quartier de la Gare, lors de sa première mouture en 2011. Photo Archives Métro

Le projet du Quartier de la Gare, dans les cartons depuis 10 ans, est entré en mars dans une nouvelle phase de planification. L’arrondissement a obtenu un financement de 100 000 $ de la Communauté métropolitaine de Montréal, pour planifier le Quartier de la Gare, un territoire d’environ 1 km2 aux abords des rues Lafleur et Wanklyn.

Le développement de cet ancien secteur industriel doit s’appuyer sur un transport collectif structurant incluant l’actuel terminus d’autobus Lafleur/Newman et la gare de trains de banlieue de LaSalle, laquelle pourrait être déplacée plus au nord pour créer un pôle multimodal plus accessible. L’administration municipale doit rendre son Programme particulier d’urbanisme et les modifications réglementaires nécessaires pour le développement du quartier en septembre 2022.

Nouvelle école secondaire francophone

Avancement de la construction de la nouvelle école secondaire, en novembre. Photo Félix Hurtubise, Archives Métro

Les travaux de construction entourant la nouvelle école secondaire francophone de LaSalle ont débuté en mars sur un espace vacant à côté du cégep André-Laurendeau, rue Lapierre. Le nouvel établissement du Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys devrait recevoir la certification environnementale LEED Argent. Son architecture mettra en valeur la lumière naturelle, de même que deux matériaux québécois, le bois et l’aluminium.

La maison d’enseignement pourra accueillir plus de 1000 élèves, réduisant ainsi la pression exercée sur les écoles du secteur, comme l’école secondaire Cavelier-de LaSalle qui, malgré un agrandissement récent, atteindra bientôt sa capacité d’accueil maximale. Au total, 32 classes, quatre plateaux sportifs, un grand atrium avec gradins et un auditorium multifonctionnel seront construits. Les travaux devraient se terminer au printemps 2023.

Avril

Place aux terrasses dans le Bronx

L’arrondissement a adopté en avril un projet de règlement qui permettait la mise en place de terrasses pour l’été 2021 sur les rues Centrale et Édouard, dans le Village-des-Rapides (Bronx). Le quartier historique laSallois a été choisi, car les façades des commerces sont près de la rue, et que la voie de circulation simple de chaque côté se prête bien à l’installation de terrasses et de placottoirs.

Un maximum de dix terrasses avait été autorisé sur la rue Centrale, et de six sur la rue Édouard. Pour cette première saison, l’administration avait pris la décision de n’exiger aucune tarification pour les demandeurs de permis, notamment à cause de la pandémie.

Plus de 200 nouveaux logements locatifs abordables

La construction d’un complexe de 226 logements locatifs, dont la grande majorité sera abordable, a débuté en avril à l’angle des rues Gagné et George. Le projet, nommé Céleste, est financé à 67,8 M$ par le gouvernement fédéral dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement. Du lot, 166 appartements afficheront un loyer égal ou inférieur à 30% du revenu médian des ménages dans la région, et au moins 57 autres seront maintenus à des prix abordables pendant un minimum de 21 ans.

La première phase, dont la plupart des 116 logements sont déjà habités, devrait être complétée dans les prochaines semaines. La deuxième et dernière phase du projet devrait quant à elle être terminée d’ici juillet 2022. 

Mai

Modernisation de la bibliothèque L’Octogone

L’ancienne mairesse de LaSalle, Manon Barbe, et l’ancienne responsable de la culture à la Ville de Montréal, Magda Popeanu, lors de la première pelletée de terre, le 3 mai. Photo gracieuseté – Arrondissement de LaSalle

Les travaux de reconstruction de L’Octogone se sont amorcés au début du mois de mai. La modernisation et l’agrandissement de cette bibliothèque de quartier ont commencé à être envisagés il y a plus de 12 ans. Le projet, qui a un coût de 44,9 M$ et qui vise une certification LEED Or, est financé à 60% par la Ville de Montréal et à 40% par le ministère québécois de la Culture.

De nouvelles ressources, comme l’atelier du bédéiste, un laboratoire scientifique et culinaire, un laboratoire informatique et des consoles de jeux vidéo, s’ajouteront aux 180 000 documents de l’établissement, incluant la plus grande collection de BD des Bibliothèques de Montréal. Les travaux devraient se poursuivre jusqu’au début 2023.

Cure de jouvence pour le centre sportif Dollard-St-Laurent

Début mai, Québec et Ottawa ont annoncé 70 M$ pour la réfection de dix infrastructures récréatives de Montréal. La patinoire du centre sportif Dollard-St-Laurent, qui sera mise aux normes et modernisée, est l’une des infrastructures retenues. Le remplacement de la dalle de la patinoire ainsi que du système de réfrigération permettra de rendre la glace utilisable tout au long de l’année.

L’arrondissement en profitera également pour rénover les couloirs et les vestiaires de la patinoire et de la palestre. Une partie du toit sera aussi remplacée. La réfection devrait s’amorcer en 2022 et se terminer en 2023. Au courant des derniers mois, le centre sportif a tenu une clinique de vaccination contre la COVID-19, laquelle a été fréquentée par de nombreux LaSallois.

Juin

Revitalisation de la terrasse sur le toit de la mairie

En juin, le conseil d’arrondissement a accordé un contrat de travaux pour faire revivre la terrasse du toit de la mairie, où on compte offrir des activités culturelles avec un point de vue imprenable sur la ville et le fleuve. Celle-ci avait été utilisée pendant une vingtaine d’années avant d’être fermée vers la fin des années 2000 pour des raisons de sécurité, de structure et d’accessibilité.

Le projet, entièrement financé par le surplus de l’arrondissement, est maintenant rendu possible en raison de l’installation d’un nouvel ascenseur qui se rend maintenant jusqu’au toit. Les travaux sont en cours et devront se terminer au courant du mois de janvier 2022.

Réaménagement du «skatepark» du parc Raymond

Représentation du nouveau skatepark et des jeux d’eau du parc Raymond. Photo gracieuseté – Arrondissement de LaSalle

L’arrondissement a annoncé en juin que le parc Raymond allait être réaménagé pour agrandir considérablement le parc de planche à roulettes existant. Il s’agit d’un projet imaginé par des jeunes de l’arrondissement et conçu avec l’aide de l’Association de Skateboard de Montréal. Étalé sur environ 800 mètres carrés, le skatepark sera aménagé sur une surface de béton permettant l’usage de la trottinette, de la planche à roulettes ou de la bicyclette pour les débutants comme pour les experts.

La piscine Raymond sera également démolie pour faire place à des jeux d’eaux, étant donné que son remplacement aurait été très onéreux vu son état de vétusté avancé. Le chalet du parc sera lui aussi rénové. Les travaux devraient débuter au printemps 2022 et être achevés l’année suivante.

Juillet

Fermeture de la Société de Saint-Vincent-de-Paul de LaSalle

Après 90 ans d’activités, la Société de Saint-Vincent-de-Paul de LaSalle a fermé officiellement ses portes fin juillet. C’est principalement en raison du manque de bénévoles que cette institution, située sur la rue Airlie depuis huit ans, a dû tirer sa révérence. L’organisme fournissait des denrées périssables, mais également des vêtements et des paniers de Noël, aux plus démunis.

La société étant déjà aux prises avec ce problème depuis quelque temps, la pandémie lui a donné le coup de grâce. De plus, le bail se terminait cet été et l’organisation a ainsi dû prendre une décision quant à son avenir. LaSalle a donc perdu l’un de ses organismes communautaires phares. Les bénéficiaires ont été redirigés vers des organismes qui offrent des services semblables.

Une exposition pour célébrer 40 ans d’art à LaSalle

Un projet d’art postal disposé sur un mobile de cartes créées pendant le premier confinement en 2020. Photo Carl Sincennes, Archives Métro

L’exposition annuelle de l’Association des artistes de LaSalle, intitulée Un printemps émeraude, qui s’est déroulée durant le mois de juillet a été l’occasion de souligner son 40e anniversaire ainsi que les 25 ans de l’atelier de gravure Glypto. Une quarantaine d’œuvres (tableaux, gravures, sculptures) ayant pour thème la couleur émeraude ont été exposées dans la galerie Les trois C du centre culturel et communautaire Henri-Lemieux.

Ces œuvres célébraient les années s’étant écoulées depuis la création de l’association par Marc Morin en 1979. Au fil du temps, l’association a grossi et elle offre maintenant des activités de perfectionnement et d’échanges, en plus des expositions, pour ses membres. On leur en souhaite 40 autres!

Août

Nouveau projet pour l’ancienne école Allion

Les membres du comité Allions-nous devant l’ancienne école primaire anglophone Allion. Photo Denis Germain, Archives Métro

Le comité citoyen Allions-nous a proposé en août la création d’une «Maison de la citoyenneté écoresponsable et solidaire» pour revitaliser l’ex-école Allion, située sur la rue Édouard, entre la 4e et la 5e Avenue. L’ancien établissement d’enseignement, considéré comme un «immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle» par la Ville de Montréal, est désaffecté depuis que l’école Allion a été déplacée dans de nouvelles installations en 2007.

Avec cette initiative, le comité cherche à en faire un projet communautaire structurant qui favoriserait l’économie sociale et qui serait tourné vers la transition écologique. Selon les membres, la maison viendrait combler le manque d’espaces pour les services communautaires de l’arrondissement. Une offre culturelle viendrait aussi bonifier celle du centre culturel et communautaire Henri-Lemieux, situé tout près. Une consultation citoyenne a été menée à l’automne et le collectif devrait présenter ses conclusions prochainement.

Nouvelle halte sur la piste cyclable du boul. LaSalle

En août, l’arrondissement a annoncé qu’une «halte-bonheur» pour les piétons et les cyclistes allait être construite au coin du boulevard LaSalle et de la 90e Avenue, le long de la piste cyclable. Le nouvel aménagement sera accessible universellement et comprendra, entre autres, une terrasse en bois, des hamacs et de l’éclairage. La piste cyclable sera aussi reconfigurée pour que soient évités les conflits entre ses utilisateurs et les piétons.

Le projet comporte également la construction de sentiers piétonniers et l’installation de mobilier urbain. Pour respecter les normes environnementales, qui sont plus sévères que lors des précédentes réalisations de ce genre, 27 arbres seront plantés sur le terrain qui abritait autrefois une chute à neige. Le projet est entièrement financé par la Ville de Montréal.

Septembre

Réaménagement complété de la Vague à Guy

Mise à l’eau de la Vague à Guy. Photo Carl Sincennes, Archives Métro

Les travaux d’aménagement de l’accès à la Vague à Guy ont été achevés début septembre. La vague éternelle dans les rapides de Lachine, qui attire les adeptes du surf, du kayak et de planche à pagaie des quatre coins de la métropole, est une attraction populaire du parc des Rapides. D’un coût de 2 M$, les travaux ont permis l’installation de mises à l’eau et de sorties sécuritaires, en plus de l’ajout de sentiers balisés.

Ces aménagements permettront aussi de sauvegarder les berges qui s’érodaient de plus en plus. L’administration municipale souhaite également installer un bloc sanitaire avec toilettes autonettoyantes, vestiaires et douches en 2022. Par la suite, la piste cyclable sera reconfigurée pour laisser davantage d’espace près des entrées.

Un corridor écologique dans le Grand Sud-Ouest

En septembre, le dévoilement du premier budget participatif de la Ville de Montréal a réservé une surprise aux résidents du Grand Sud-Ouest: la création d’un corridor écologique dans le secteur. D’un budget de 2,7 M$, le projet souhaite relier plusieurs noyaux de biodiversités existants sur le territoire grâce aux ruelles vertes et à l’implantation d’îlots d’arbres, d’arbustes et de jardins pollinisateurs. Il devrait aussi permettre de bonifier l’accès de la population à la nature et d’offrir des conditions favorables au déplacement et à la survie d’oiseaux et d’insectes.

À LaSalle, le corridor écologique devrait comprendre la rive sud-est du canal de l’Aqueduc, la Baie de Quenneville et le parc des Rapides. L’initiative proposée par la communauté sera d’abord planifiée, puis réalisée au courant des prochaines années.

Élections fédérales: LaSalle reste libérale

Les deux circonscriptions qui divisent le territoire laSallois sont restées rouges à l’issue du scrutin du 20 septembre. La députée d’arrière-ban Anju Dhillon (Dorval–Lachine–LaSalle) ainsi que le ministre de la Justice David Lametti (LaSalle–Émard–Verdun) ont facilement été réélus pour un troisième mandat.

Ces deux circonscriptions disputées pour la première fois en 2015 sont considérées comme des châteaux forts du Parti libéral du Canada. Leur partie laSalloise est issue de l’ancienne circonscription LaSalle–Émard, qui a toujours été libérale sauf durant un interlude néodémocrate de quatre ans lors de la vague orange de 2011. L’ancien premier ministre Paul Martin a obtenu six mandats consécutifs dans LaSalle–Émard de 1988 à 2008.

Octobre

La mort d’un pompier attriste la communauté du Grand Sud-Ouest

Le 18 octobre, le Service d’incendie de Montréal a confirmé le décès de Pierre Lacroix, 58 ans, de la caserne 64 à Lachine, après avoir localisé son corps dans le secteur. Le pompier avait été porté disparu après une opération de sauvetage qui a mal tourné près des rapides de Lachine, dans l’arrondissement LaSalle. Sa mort a secoué la communauté et de nombreux témoignages de soutien ont été exprimés par des résidents du secteur et de personnalités politiques.

Une chapelle ardente s’est tenue au Grand Quai du Port de Montréal et les obsèques officielles du pompier ont eu lieu à la basilique Notre-Dame quelques semaines plus tard. Une jeune résidente de Verdun a également présenté à l’administration municipale une pétition pour que le sentier en bordure du fleuve soit nommé en son honneur.

Le départ de Manon Barbe souligné

L’ancienne mairesse Manon Barbe et la députée de Marguerite-Bourgeoys, Hélène David. Photo gracieuseté – Bureau de circonscription de Marguerite-Bourgeoys

En octobre, Manon Barbe a reçu la médaille de l’Assemblée nationale pour souligner ses 26 ans d’engagement politique à LaSalle. Celle qui a été pendant les 20 dernières années mairesse de l’arrondissement avait annoncé en mars dernier qu’elle n’allait pas solliciter de nouveau mandat lors des élections municipales de novembre 2021.

La nouvelle retraitée de la politique compte finaliser le projet d’un premier établissement de soins de fin de vie sur le territoire du Grand Sud-Ouest, une initiative qu’elle a lancée en 2013. La Maison de soins palliatifs Sault-Saint-Louis, qui sera située à l’arrière du Centre d’hébergement de LaSalle, devrait pouvoir accueillir ses premiers résidents à la fin de 2022.

Novembre

Nancy Blanchet élue mairesse de l’arrondissement

Nancy Blanchet, nouvelle mairesse de LaSalle. Photo tirée du compte Facebook de Mme Blanchet

Le 7 novembre, les LaSallois ont choisi la continuité en élisant la dauphine de Manon Barbe, Nancy Blanchet, comme nouvelle mairesse de l’arrondissement. Le parti de la mairesse, l’Équipe LaSalle, a également réussi à rafler les deux postes de conseillers de ville et les quatre postes de conseillers d’arrondissement en jeu.

Ainsi, Benoit Auger, Daniela Romano et Michel Noël ont fait leur entrée au conseil. Richard Deschamps, Laura Palestini et Josée Troilo ont quant à eux été réélus. Le soir de sa victoire, Nancy Blanchet a affirmé vouloir collaborer avec l’administration de la mairesse Valérie Plante, en qui la population montréalaise a réitéré sa confiance pour un deuxième mandat, tout en priorisant les intérêts des résidents laSallois.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet