Montréal
17:21 20 décembre 2020 | mise à jour le: 31 mai 2021 à 11:05 temps de lecture: 4 minutes

Manifestation contre les mesures sanitaires à Montréal

Manifestation contre les mesures sanitaires à Montréal
Photo: Dominic Gildener/MétroManifestation de contre les mesures sanitaires le 20 décembre

Dimanche, quelques milliers de personnes se sont réunis à Montréal pour participer à une manifestation contre les mesures sanitaires que le gouvernement a imposées en réponse à la pandémie de COVID-19. Les policiers présents ont remis plusieurs constats d’infraction à des contrevenants au cours de la journée.

Aux alentours de 12h30, les manifestants se sont rassemblés devant le bureau du premier ministre du Québec, François Legault. Environ 30 minutes plus tard, ils ont commencé à marcher sur la rue Sherbrooke en direction est, avec comme but de terminer leur parcours au parc La Fontaine.

Avant le début de la manifestation, et tout au long de celle-ci, un message préenregistré sortant de magnétophones posés sur le toit de camions des services policiers pouvait être entendu à plusieurs intersections. Le message en question s’adressait aux gens ne respectant pas les consignes sanitaires. Il les avertissait qu’ils s’exposaient à des amendes de montants variant entre 1000 $ et 6000 $.

Les policiers remettent plusieurs contraventions

Au cours de la journée, les policiers ont remis de nombreuses contraventions à des gens ne portant pas de couvre-visage. Un agent du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a dit à Métro que toute personne ne respectant pas les règles était passible d’une amende.

Un policier rédige un constat
Un policier rédige un constat d’infraction pour un manifestant ne respectant pas les mesures sanitaires. (20 décembre 2020)

Une bonne partie des manifestants ne portaient simplement pas de couvre-visage, alors que d’autres ont opté pour des cache-cous, des foulards, ou encore des masques chirurgicaux bleus. Dans l’ensemble, la distanciation de deux mètres entre les individus n’était pas respectée.

À travers la foule, différents drapeaux étaient visibles. Parmi ceux-ci figuraient celui du Québec, des États-Unis, du mouvement de libération nationale du Québec (MNLQ) et même de la campagne présidentielle de Trump. Quant aux messages écrits sur les pancartes des manifestants, ils dénonçaient pour la plupart les mesures sanitaires, le gouvernement et les médias. Tout au long de la manifestation, beaucoup de personnes criaient en chœur «liberté». D’autre part, certains participants portaient des masques couvrant toute leur figure.

À la suite de la marche, les organisatrices ont prévu ce qu’elles ont nommé un «Méga Rassemblement Familial de Noël» au parc La Frontaine entre 14h et 17h. On peut lire sur la page de l’événement sur Facebook: «Le père Noël, une chorale, plusieurs orateurs surprises ainsi que des activités pour toute la famille seront au rendez-vous», mais aussi: «ne laissons pas le Grinch gâcher Noël!», faisant référence au gouvernement.

Les demandes des organisatrices

Les deux organisatrices de l’événement, Mel Goyer et Eve Marie Roy, avaient créé une page Facebook en plus d’avoir envoyé un communiqué aux médias plus tôt cette semaine. Elles ont choisi de donner comme nom à la manifestation «Esprits Libres en marche».

Dans leur communiqué, les organisatrices ont dressé une liste de demandes. Elles réclament entre autres la fin de l’état d’urgence sanitaire et un débat public en direct à Radio-Canada sur la crise sanitaire. De plus, elles exigent le consentement libre et éclairé en lien avec la vaccination et finalement: «que le gouvernement Legault rédige des procès-verbaux pour toute discussion liée aux mesures sanitaires et fasse preuve de transparence en rendant publiques les preuves scientifiques qui justifient ses décisions.»

Pendant que la manifestation avait lieu, certains établissements de santé tentaient encore de combattre des éclosions importantes. De plus, la hausse des hospitalisations constatée durant les dernières semaines inquiète énormément les travailleurs du secteur, de nombreux citoyens ainsi que le gouvernement. Aujourd’hui, le Québec a atteint un record en matière de nouveaux cas de COVID-19 pour une deuxième journée consécutive.


*La version originale de ce texte indiquait que «plusieurs milliers de complotistes» avaient participé à la marche. Or, les participants n’étaient pas tous des adeptes des théories du complot.

Articles similaires