National
10:20 4 septembre 2020 | mise à jour le: 4 septembre 2020 à 16:07 temps de lecture: 3 minutes

L’emploi se rapproche des niveaux pré-COVID au Québec

L’emploi se rapproche des niveaux pré-COVID au Québec
Photo: Alexander Koerner/Getty Images

Le marché du travail se rapproche de la normale dans la province. Le Québec a enregistré le mois dernier une baisse du taux de chômage de 0,8 point de pourcentage, ramenant l’emploi à 96% de ce qui était observé avant la pandémie de COVID-19.

Le taux de chômage s’élève désormais à 8,7% dans la province. Un total de 54 000 emplois se sont ajoutés au total québécois en août.

Le marché du travail enregistre également une quatrième baisse consécutive du taux de chômage, selon Statistique Canada.

À pareille date l’an dernier, la province notait un taux de moins de 6%. En avril, le taux de chômage avait touché les 17%, du jamais vu en plus de 40 ans.

Sur l’Île de Montréal, où la reprise des activités inquiète la classe politique, l’emploi rebondit d’autant plus. Sur les 54 000 postes ajoutés dans la province, 38 000 proviennent de la région métropolitaine. L’emploi augmente de près de deux points de pourcentage.

Tout comme au Québec, le taux d’emploi atteint 96% des niveaux pré-COVID.

Le premier ministre François Legault s’est réjouit vendredi du bond enregistré le mois passé. «Le Québec continue à mieux s’en tirer que le reste du Canada», a-t-il indiqué, en direct de Sorel-Tracy.

En réalité, deux provinces, le Manitoba et la Saskatchewan s’en tirent mieux que le Québec en août.

Au Canada?

Dans l’ensemble du pays, toutefois, le taux de chômage demeure plus élevé, à environ 10%. C’est presque le double du taux de février, qui s’élevait à 5,6%.

«À titre de comparaison, pendant la récession de 2008-2009, le taux de chômage est passé d’un creux de 6,2% en octobre 2008 à un sommet de 8,7% en juin 2009. Il a alors fallu environ neuf ans pour que le taux de chômage revienne à son taux d’avant la récession», illustre les auteurs d’une analyse signée StatCan.

Le Nouveau-Brunswick et l’Alberta sont les seules provinces à n’avoir vu aucune augmentation dans leur taux d’emploi en août. Avec l’Ontario, le Québec est l’une des provinces à avoir observé une des «hausses les plus marquées» de la fédération.

Chez les minorités visibles, le chômage demeure beaucoup plus important que dans la population blanche. Les Arabes (17,9%) et les Noirs (17,6%) enregistrent des taux de non-emploi presque deux fois plus élevés que le taux national.

Alexander Koerner/Getty Images

Articles similaires