Culture
08:39 6 avril 2020 | mise à jour le: 6 avril 2020 à 08:39 temps de lecture: 3 minutes

«Trolls World Tour»: un film sur la diversité, selon Justin Timberlake

«Trolls World Tour»: un film sur la diversité, selon Justin Timberlake
Photo: Kevin Winter/Getty Images for iHeartMediaJustin Timberlake

À défaut de prendre l’affiche sur grand écran, Trolls World Tour sortira mercredi sur les plateformes numériques. Métro s’est entretenu avec le producteur de cette suite de Trolls, Justin Timberlake, qui prête sa voix à Branch.

Trolls World Tour reprend où la comédie musicale d’animation de DreamWorks s’arrêtait. Tout va pour le mieux dans le monde des Trolls jusqu’à ce que Poppy et Branch fassent une surprenante découverte: il existe d’autres mondes de Trolls que le leur. Chacun d’entre eux est défini par un style musical.

Les personnages devront alors créer une harmonie entre les Trolls afin de les unir contre le mal. Le film fait place à une sélection musicale éclatée. Tous les genres se côtoient: le pop, le country, le hip-hop, le rock, le funk, le jazz et même la K-pop.

La trame sonore du film s’écoute comme une seule et même chanson…
Nous voulions que chaque chanson puisse d’écouter séparément, mais aussi comme un tout qui laisse de la place pour chaque style musical. La trame est cohérente, fluide, et peut donc s’écouter comme s’il s’agissait d’une longue chanson. Ça a été notre plus grand défi: assembler tous les styles pour créer un tout. Le message du film est très important: peu importe d’où vous venez ou votre origine ethnique, la musique peut tous nous rassembler. J’adore ce message.

«Le message de ce film est intemporel: nous devons accepter que chaque endroit au monde est unique et il faut le célébrer.» Justin Timberlake

Selon vous, est-ce que Trolls World Tour encourage la diversité?
La diversité est ce qui nous rend uniques et ce film célèbre la diversité. Chaque pays, chaque endroit a sa propre identité. Il faut embrasser ces différences.

Pourquoi regarder Trolls nous rend-il si heureux?
C’est merveilleux de prendre part à un projet qui envoie un message aussi positif. On l’avait constaté avec le premier film et c’est d’autant plus vrai avec cette histoire qui parle d’inclusion. Pour les jeunes, c’est un message important. Je le constate chez mon fils, qui a cinq ans. Un film comme celui-ci envoie le message que c’est cool d’être différent.

Vous reconnaissez-vous dans le personnage de Branch?
D’une certaine façon, oui. J’ai peut-être inspiré les scénaristes.

Prévoyez-vous faire d’autres films de cette franchise?
Ça me rendrait très heureux. C’est vraiment un cadeau de pouvoir participer à cette saga.

Articles similaires