Rosemont
13:00 24 décembre 2020 | mise à jour le: 24 décembre 2020 à 15:24 temps de lecture: 15 minutes

Retour sur 2020 dans Rosemont-La Petite-Patrie

Retour sur 2020 dans Rosemont-La Petite-Patrie
Photo: Gracieuseté Instagram @arcencielbaladeL’arc-en-ciel s’est baladé dans les rues de Montréal le 28 mars dernier.

Profondément chamboulée par la pandémie de COVID-19 et ses effets, 2020 aura aussi été une année de découvertes, de grands projets et de solidarité. Voici quelques nouvelles ayant marqué l’actualité dans Rosemont–La Petite-Patrie.

Janvier

Nouvelles subventions pour les produits d’hygiène durables

Pour la première fois, l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie octroie des subventions de 40$ aux citoyennes voulant se procurer des produits d’hygiène durables, tels que les coupes menstruelles ou les serviettes hygiéniques lavables.

Grâce à un investissement total de 40 000$, l’arrondissement subventionne également l’achat ou la location de couches pour bébé lavables par l’entremise de l’entreprise d’économie sociale Lange Bleu.

Inauguration de L’Espace 40e/Beaubien

Afin de se rapprocher de la population locale et de combler un vide en termes de services dans l’est de l’arrondissement, la Corporation de développement communautaire (CDC) de Rosemont inaugure un nouveau local ayant pignon sur rue.

L’Espace 40e/Beaubien, nommé ainsi parce qu’il est situé au 5147 rue Beaubien est, à l’angle de la 40e Avenue, a pour but de servir aux organismes locaux qui peinent à trouver un lieu pour leurs activités.

Février

Airbnb limité à la Plaza St-Hubert

Pour faire face à la crise du logement, Rosemont-La Petite-Patrie interdit Airbnb partout sur son territoire, sauf sur la rue Saint-Hubert. Le premier projet de règlement adopté le 10 février cantonne l’implantation des résidences de tourisme à la zone commerciale de la Plaza.

Les pouvoirs de réglementation d’un arrondissement étant limités, les plateformes de location ne peuvent pas être entièrement bannies sur son territoire, mais maintenues à leur minimum.

Le phénomène des rénovictions dénoncé

Frappés une vague de rénovictions, de nombreux citoyens de Rosemont–La Petite-Patrie se sont adressés aux élus pour leur faire part de leur situation précaire lors conseil d’arrondissement du 10 février.

Ce phénomène consiste à évincer des locataires après obtention d’un permis de rénovation pour relouer à plus fort prix, parfois sans même effectuer les travaux prévus.

Mars

Pandémie et confinement

À la mi-mars, la pandémie de COVID-19 commence à se répandre à Montréal. Le 12 mars, alors que les rassemblements de plus de 250 personnes sont déjà interdits, la mairesse Valérie Plante, ordonne la fermeture de nombreux établissements municipaux. Le Jardin botanique, le Planétarium ainsi que toutes les bibliothèques, arénas et piscines publiques ferment leurs portes.

Le lendemain, le premier ministre François Legault fait fermer les écoles, cégeps et universités. La fermeture des commerces non-essentiels et le confinement total suivront quelques jours plus tard alors que le nombre de nouveaux cas ne cesse d’augmenter.

Lancement de l’étude ColCorona

Dans l’espoir de trouver un traitement contre les symptômes graves de la COVID-19, l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM) lance l’étude ColCorona le 23 mars.

Cette étude menée par le Dr Jean-Claude Tardif a pour objectif de déterminer l’efficacité d’un médicament, la colchicine, pour lutter contre les complications pulmonaires chez les patients atteints de la COVID-19. Après plusieurs semaines, cette recherche s’étend à l’international.

Avril

La pandémie frappe fort

En avril, les effets de la crise sanitaire se font sentir durement, notamment pour les travailleurs de la santé et les organismes communautaires. À Rosemont–La Petite-Patrie, plusieurs CHSLD sont fortement touchés par la pandémie, notamment le CHSLD Auclair où l’armée viendra en renfort. Du côté de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, la situation est également critique. Huit unités sur douze sont contaminées par le virus.

Dans les organismes communautaires, les demandes explosent. Les appels pour de l’aide alimentaire font plus que tripler à Montréal.

Des corridors sanitaires

Pour permettre à tous de se déplacer en respectant la distanciation physique, la Ville de Montréal décide de mettre en place des corridors sanitaires dans plusieurs arrondissements de la métropole.

À Rosemont–La Petite Patrie, ils sont installés dans un premier temps sur les rues Beaubien et Masson afin d’élargir l’espace réservé aux piétons aux abords des commerces.

Mai

Trois artères piétonnes

Dans l’idée de faire vivre l’arrondissement tout en respectant les règles sanitaires en vigueur, l’administration rosepatrienne veut rendre piétonnes trois de ses principales artères commerciales: le boulevard Saint-Laurent, la Promenade Masson et la rue Beaubien.

Le projet qui prévoit l’aménagement de terrasse et donc le retrait temporaire du stationnement sur rue rencontrera une forte opposition des commerçants de la Petite Italie. Il sera mis en suspens avant d’être finalement annulé.

1,7M$ pour les pistes cyclables

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie persiste et signe sur son large plan d’installation de pistes cyclables. Lancé à l’été 2019, le projet Vision vélo vise à ajouter 65 km de voies cyclables au territoire.

Les élus locaux investissent plus de 1,7 M$ afin de préparer certaines artères à l’arrivée de ces voies au cours de l’été 2020, notamment les rues de Bellechasse et Saint-Zotique.

Juin

Déconfinement

Le mois de juin est marqué par la fin du confinement pour les bars, restaurants et plusieurs autres commerces. Après trois mois de fermeture, les restaurants peuvent enfin rouvrir leurs portes le 22 juin et accueillir des clients en terrasse et en salle. Plexiglas, espacement des tables, les restaurateurs mettent tout en place pour respecter les règles de la Santé publique.

Le déconfinement s’accompagne aussi de la réouverture de plusieurs lieux emblématiques, notamment le Cinéma Beaubien et le Jardin botanique.

L’Espace Boyer estival

Ancien stationnement reconverti en patinoire l’hiver dernier, l’Espace Boyer s’est transformé pour l’été en place publique.

Située au croisement des rues Boyer et Beaubien, la place a été conçue en partenariat avec la firme montréalaise En temps et lieu qui a souhaité en faire un espace convivial grâce au mobilier urbain notamment. En «usage libre» tout l’été, elle pourrait être de nouveau installée l’été prochain, mais ne prendra sa forme définitive que dans quelques années.

Juillet

Un 1er juillet difficile

La journée des déménagements 2020 aura été marquée par une crise du logement qui s’accentue dans Rosemont–La Petite-Patrie. Hausse des loyers, pénurie de logements et visites virtuelles compliquent la tâche des locataires et inquiètent les comités de logement.

En effet, sur ce territoire, le taux d’inoccupation est alors plus bas que la moyenne montréalaise. Seuls 1,3% des logements locatifs y sont disponibles. Un chiffre qui descend à 0,1% pour les 5 ½ et plus, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

Les comités de logement reçoivent des dizaines d’appels de locataires en détresse et s’inquiètent des conséquences que cette crise pourrait avoir à long terme.

L’implantation du REV Bellechasse

Premier axe du Réseau express vélo (REV) à voir le jour, la piste cyclable de la rue de Bellechasse est installée au courant du mois de juillet. Avec deux voies de chaque côté de la rue, elle permet de traverser l’arrondissement d’est en ouest en toute sécurité.

Peu de temps après son implantation, le REV Bellechasse provoque des réactions contrastées. D’une part, de nombreux usagers, et notamment des familles, se disent très satisfaits de cet aménagement qui facilite leurs déplacements. D’autre part, plusieurs résidents s’indignent du retrait de 800 places de stationnement lors de la mise en place du REV et demandent que la piste soit retirée.

Août

Animations surprise sur la Promenade Masson

Pour égayer l’artère commerciale durant l’été, la Promenade Masson a réservé quelques surprises aux résidents du quartier.

Les foires commerciales et le ciné en plein air ayant été annulés, la SDC de la Promenade Masson tenait à insuffler une ambiance dynamique et vivante à la rue, malgré la pandémie. Les résidents qui se trouvaient au bon endroit au bon moment ont ainsi pu croiser la chorale Singin’ Rendez-vous, les marionnettes habitées d’Imagicario ou encore des mascottes de Mickey et Minnie.

Réouverture du Biodôme

Après plus de deux ans de travaux de rénovation, le Biodôme de Montréal a rouvert au public le 31 août avec une collection vivante enrichie et des aménagements repensés.

L’architecte responsable du projet, Rami Bebawi, explique que les lieux pouvant être ouverts ont été ciblés pour décloisonner l’espace. Le parcours du visiteur débute donc dans le noyau d’une immense paroi blanche qui enveloppe les cinq écosystèmes des Amériques, créant une transition entre le milieu urbain et l’oasis de nature.

Parmi les nouvelles espèces animales qu’accueille le Biodôme, on compte notamment des capybaras, des ouistitis, un banc de faux-piranhas et un couple de caïmans à museau large.

Septembre

Un retour à l’école particulier

La rentrée scolaire a été un véritable défi à la fois pour les élèves, leurs familles et pour les enseignants. Difficultés financières pour les uns et pénurie de main d’œuvre pour les autres sont venues s’ajouter aux nombreuses contraintes liées à la pandémie et aux règles sanitaires.

En effet, alors que de nombreuses familles ont connu la précarité pour la première fois, le Regroupement Partage a organisé la plus importante «Opération sacs à dos» de son histoire, afin de fournir du matériel scolaire gratuit à un maximum d’enfants montréalais.

Pour leur part, les enseignants et les centres de services scolaires ont dû intégrer toutes les contraintes imposées par le gouvernement pour éviter les contaminations, tout en composant avec une pénurie de main d’œuvre exacerbée par la crise sanitaire.

La piste cyclable Saint-Zotique reportée

Afin de laisser un peu de répit aux commerçants de la Plaza St Hubert, l’aménagement de la piste cyclable prévue sur la partie ouest de la rue Saint-Zotique n’a finalement pas lieu cet automne.

En effet, après de longues discussions, la SDC Plaza St Hubert et l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie ont trouvé un terrain d’entente. La mise à sens unique et l’aménagement de la piste cyclable sur le tronçon ouest de la rue Saint-Zotique attendront au printemps prochain.

L’Hôpital Maisonneuve-Rosemont sous tension

Alors que Montréal se rapproche de la zone rouge, un lit sur 10 est fermé à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR). Le manque d’infirmières, la vétusté de l’établissement et les mesures d’hygiène liées à la Covid-19 sont en cause.

À l’urgence, un achalandage élevé s’ajoute à la pénurie de personnel. Le service sature et au courant du mois de septembre, le taux d’occupation de l’urgence atteint même 146%. Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Est-de-l’Île-de-Montréal demande aux patients de se tourner vers leur médecin de famille ou vers les cliniques médicales pour tout problème de santé non urgent. Avec l’arrivée de la deuxième vague de COVID-19, cet engorgement s’intensifie et perdure au fil des mois suivants.

Octobre

Soutien à Mamadou Konaté

Résident de Rosemont-La Petite-Patrie, Mamadou Konaté est un «ange gardien» ayant travaillé en tant qu’agent d’entretien dans plusieurs CHSLD lors de la première vague de la pandémie. Malgré son engagement auprès des aînés, il est menacé d’être déporté faute de statut légal au Canada.

Des citoyens et plusieurs élus se sont mobilisés pour le soutenir et réclamer la régularisation de son statut. Parmi eux, les députés solidaires Andrés Fontecilla et Gabriel Nadeau-Dubois, ainsi que le député fédéral Alexandre Boulerice ont demandé aux gouvernements provincial et fédéral d’intervenir, sans succès. M. Konaté est aujourd’hui toujours menacé de déportation.

Les conversions de «plex» désormais limitées

Plusieurs changements majeurs ont été apportés au règlement d’urbanisme de Rosemont–La Petite-Patrie. Leur but: restreindre les projets de division, subdivision et conversion pour lutter contre la crise du logement.

Désormais, les propriétaires de triplex ne pourront plus transformer leur logement en habitation unifamiliale. Les maisons de chambres, dont le nombre a fortement chuté à Montréal ces dernières années, ne pourront pas non plus faire l’objet d’une conversion.

De plus, les propriétaires ne pourront plus se lancer de plein droit dans des projets de division et subdivision de leur logement, à moins qu’il s’agisse d’un retour vers sa forme originale.

Annonce du budget 2021

L’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie a adopté son budget pour l’année 2021 avec pour priorité de maintenir les services aux citoyens, malgré une année 2020 marquée par la crise sanitaire.

Afin de ne pas alourdir les dépenses des Rosepatriens, l’arrondissement a donc opté pour une hausse de la taxe foncière de seulement 1,8 %. Par ailleurs, près de 43 % du budget sera consacré aux travaux publics et 23 % à la culture, au loisir et au sport.

Novembre

Fin de la grève à la librairie Raffin

Après un an de négociations et plusieurs semaines de grève générale, les employés de la Librairie Raffin de la Plaza St-Hubert ont finalement trouvé un compromis avec leur employeur.

Le syndicat des employés a en effet accepté la recommandation faite par le conciliateur, laquelle prévoit notamment un contrat de travail de trois ans. Entre autres revendications, les employés de la librairie demandaient une augmentation de salaire alors qu’ils étaient payés en moyenne 13,45$ de l’heure.

Nouveau traitement pour lutter un cancer incurable

Un nouveau traitement expérimental contre un cancer rare a été développé à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR). Cette thérapie cellulaire est une innovation de l’Institut universitaire d’hémato-oncologie et de thérapie cellulaire (IUHOTC) de l’HMR qui a pour but de traiter le sarcome synovial (SS).

Jusqu’ici incurable, le SS est une forme de cancer qui prend le plus souvent naissance dans les tissus entourant les articulations. Le traitement expérimental de l’IUHOTC consiste à reprogrammer les cellules immunitaires d’un patient pour combattre spécifiquement ce cancer.

Engouement pour le vélo d’hiver

Selon plusieurs propriétaires de magasins de vélos du Plateau et de Rosemont–La Petite-Patrie, le vélo d’hiver semble attirer de plus en plus de monde. L’implantation des premiers axes du REV sur les rues Saint-Denis et de Bellechasse devrait également faciliter les déplacements des cyclistes grâce à des aménagements sécuritaires.

L’arrondissement rosepatrien déneigera cet hiver plus de 50 km de voies cyclables, contre 15 km l’année dernière.

Décembre

Un premier marché de Noël à Jean-Talon

De petits chalets en bois ont fait leur apparition devant l’entrée nord du Marché Jean-Talon. Décorés de guirlandes et de lumières, ils constituent le tout premier marché de Noël du Marché Jean-Talon.

Avec le marché de Noël d’Atwater et les «Jardins d’Hiver» du Quartier des spectacles, le marché de Noël de Jean-Talon fait partie du Grand circuit féérique de Montréal qui invite les Montréalais à profiter de l’esprit de Noël.

Résultats prometteurs pour l’étude ColCorona

Plusieurs études menées à l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM), dont l’étude ColCorona, semblent confirmer les vertus de la colchicine pour faire face au syndrome de détresse respiratoire aigüe pouvant être provoqué par la COVID-19. S’il s’avère efficace, ce traitement pourrait même être administré à domicile.

Le Dr Jean-Claude Tardif, chargé du projet, espère que l’étude pourra se terminer avant la fin du mois de décembre. Les résultats définitifs pourraient ainsi être rendus publics en janvier 2021.

Une nouvelle Plaza St-Hubert

Après environ deux ans de travaux, la Plaza St-Hubert a enfin pu être entièrement rouverte le 11 décembre.

Avec des trottoirs plus larges et une nouvelle marquise, la Plaza présente maintenant un tout nouveau décor. Si l’artère a pu être délaissée par certains clients au cours du chantier, les commerçants espèrent les voir revenir à l’occasion du magasinage de Noël.

Le REM desservira Rosemont

Le 15 décembre, le gouvernement du Québec a fait l’annonce du prolongement du Réseau express métropolitain (REM) dans l’Est et le Nord-Est de Montréal.

L’investissement majeur de 10 G$ permettra l’ajout de 23 stations réparties sur deux branches. La voie souterraine vers le nord – avec, entres autres, une station prévue tout près de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont – permettra de se déplacer de la gare Centrale jusqu’au Cégep Marie-Victorin en 25 minutes.

Une voie aérienne partant du centre-ville permettra de se rendre à Pointe-aux-Trembles en une demi-heure. La construction de ce projet de transport structurant commencerait en 2022 et s’achèverait en 2029. Le projet du REM de l’Est sera soumis à l’étude du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) dès 2021.

Articles similaires