Soutenez

Rétrospective : retour sur l’année 2021 dans le Sud-Ouest

Rétrospective 2021 Sud-Ouest

En cette fin d’année, Métro Sud-Ouest vous propose un retour sur les événements locaux qui ont retenu l’attention au cours des 12 derniers mois.

JANVIER

Nouvelles étapes vers la transition écologique dans le Sud-Ouest

Afin de contribuer au développement durable dans l’arrondissement, le Sud-Ouest avait mis en place différentes actions en lien avec la transition écologique au cours de l’année. Dans son budget 2021, l’arrondissement avait annoncé la création d’une section de la transition écologique et planification de l’entretien.

De nouvelles mesures étaient mises en place, comme le verdissement, la lutte contre les îlots de chaleur et la protection de la biodiversité, l’augmentation de la plantation d’arbres, le nombre d’espèces végétales pollinisatrices et la continuation de la création de ruelles vertes dans les quartiers.

Cabines détente pour le personnel des hôpitaux de Verdun et Notre-Dame

Les employés des hôpitaux de Verdun et Notre-Dame peuvent depuis janvier se reposer dans des cabines de détente individuelles.
Elles ont été installées pour assurer un endroit paisible pour relaxer durant leurs longues journées de travail.

Les cabines comportent un fauteuil zéro gravité pour une personne, avec possibilité de massage, où l’on peut ajouter de la musique, de la luminothérapie et des séances de méditation audio. L’installation fonctionne grâce à une application mobile sur laquelle il est possible de réserver une plage horaire.

Une cabine de détente.
Une cabine de détente à l’Hôpital de Verdun.

FÉVRIER

Un nouveau Bar à beurre dans Griffintown

Une nouvelle boutique sucrée ouvre ses portes sur la rue Ottawa dans Griffintown.
Le Bar à beurre, déjà installé dans le Vieux-Montréal depuis près de dix ans, tentera de séduire le palais des résidents du quartier. Ouvert depuis la fin janvier, le Bar à beurre propose des aliments fraichement préparés de la boutique du Vieux-Montréal.

Les produits sont transférés dans la succursale de Griffintown, près de la rue Peel, en début de journée. C’est le père de la copropriétaire qui prépare, entre autres, les croissants et les viennoiseries depuis huit ans. Sur place, différentes pâtisseries sont proposées, comme des boules de beurre, brownies et des macarons. On y trouve même des biscuits pour chiens à différentes saveurs.

Commerce bar à beurre
La nouvelle boutique Bar à beurre dans Griffintown propose différents aliments pour se sucrer la dent.

Manifestation pour des logements sociaux dans le Sud-Ouest

Environ 80 personnes ont manifesté dans le Sud-Ouest pour du logement social alors que Québec prépare son prochain budget. Selon les groupes présents, l’arrondissement fait partie des quartiers montréalais où le loyer moyen a le plus augmenté au cours de la dernière année.

Des données de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) sur le marché locatif évoquent que le prix du loyer médian dans le Sud-Ouest a connu une hausse de 21% entre les mois d’octobre 2019 et 2020. Le coût d’un logement dans le quartier passait alors de 861$ à 1043$.

Afin de répondre à la demande et aux besoins de la population, le FRAPRU et les différents comités logements croient qu’il faudrait la création de 50 000 unités au cours des cinq prochaines années au Québec, dont la moitié des habitations à loyer modique. De ce nombre, environ 22 500 devraient être construits à Montréal.

MARS

Kathy Baig, une ingénieure engagée pour la parité en génie

La présidente de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ), Kathy Baig, a été récompensée par l’École de technologie supérieure (ÉTS) en raison de son engagement envers la diversité à l’intérieur de sa profession.Diplômée en génie chimique de Polytechnique Montréal, elle a obtenu un doctorat honoris causa de la part de l’établissement universitaire de Griffintown.Kathy Baig a fait ses débuts sur le conseil d’administration de l’OIQ en 2013, à seulement 32 ans.

Elle siège également au CA d’Ingénieurs Canada, en plus d’avoir le titre d’administratrice de sociétés certifiée (ASC). Afin d’en accueillir davantage parmi les nouveaux ingénieurs dans la profession, l’OIQ vise à ce que 30% des nouvelles inscriptions d’ici 2030 soient des femmes.

Il s‘agit d’une vision partagée par toutes les provinces et les territoires du pays et qui est encouragée par Ingénieurs Canada.

Kathy Baig
La présidente de l’OIQ a reçu un doctorat honoris causa de la part de l’ÉTS.

Deux firmes d’architecture finalistes dans le Sud-Ouest

Deux firmes d’architecture du Sud-Ouest sont finalistes pour un prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec (OAQ). Basée dans Saint-Henri, STOA Architecture, fondée par Louise Bédard, une résidente du quartier, voit son projet de pavillons d’hébergement pour les Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw à Beaconsfield être considéré parmi les finalistes.

En branle depuis 2012, le chantier est toujours en cours. Sur huit pavillons, deux sont complétés. Trois ou quatre ans pourraient encore être nécessaires afin de terminer les six autres immeubles du centre d’hébergement.

Une autre firme du Sud-Ouest, ADHOC Architectes, situé dans Saint-Henri, est finaliste en lien avec leur projet Village WVW, un ensemble résidentiel locatif de 32 unités de la rue Wellington dans Verdun.

AVRIL

Ton-quartier: nouveau marché local dans Pointe-Saint-Charles

Fraîchement débarqué dans Pointe-Saint-Charles, Ton-quartier, un nouveau marché d’alimentation qui a pignon sur rue, a comme objectif d’offrir des produits locaux abordables et accessibles. «Ça correspond vraiment au type de quartier qu’on essaie de viser. C’est familial, c’est aussi un désert alimentaire et c’est un quartier qui est en train d’essayer de s’animer de plus en plus», explique la cofondatrice de Ton-quartier, Myriam Tamisier.

Le concept a pris naissance l’année dernière en pleine pandémie. Après l’ouverture d’une succursale dans Ville-Marie, et d’une autre dans Rosemont, Ton-quartier souhaitait rejoindre une plus grande partie de la population montréalaise. Le groupe travaille également avec des producteurs, des maraîchers, des éleveurs et des fournisseurs locaux. Ils ont également une cuisine alimentaire dans le Sud-Ouest qui leur permet de faire des aliments frais.

Le nouveau marché Ton-quartier sur la rue Centre dans Pointe-Saint-Charles.

Embellir les espaces verts du Sud-Ouest un déchet à la fois

Des groupes de citoyens se sont mobilisés ou le feront au cours des prochains jours afin de nettoyer les trottoirs, les rues ou les parcs du Sud-Ouest des déchets en marge du Jour de la Terre, le 22 avril. C’est le cas des membres du groupe Facebook Propre @ Pointe-Saint-Charles qui a pris forme après un échange entre résidents du secteur sur un fil de discussions du réseau social. Au cours des derniers jours, la troupe du quartier a donné un coup de main à d’autres groupes avoisinants dans leur nettoyage.

Ainsi, samedi (17 avril) en avant-midi, des résidents se sont donné rendez-vous au parc Marguerite-Bourgeoys afin de procéder à un petit nettoyage du quartier. De l’équipement, comme des pinces, a été prêté par l’éco-quartier du Sud-Ouest, situé à quelques pas de l’espace vert. Le groupe de Pointe-Saint-Charles n’écarte pas la possibilité de faire des évènements sporadiques une fois de temps en temps afin d’embellir le quartier dans le futur.

MAI

Samuel Coulombe: de la DPJ à l’université

Samuel Coulombe est un jeune homme emballé par les projets d’explorations naturels. Il vient de terminer un baccalauréat en Sciences de la Terre et de l’atmosphère, concentration géologie, à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Dès la prochaine rentrée scolaire, il entamera une maîtrise en géologie avec mémoire à l’Université Laval. Auparavant, il a étudié les sciences naturelles au cégep. Samuel a été pris en charge par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) avant même sa naissance en raison des problèmes de toxicomanie de sa mère biologique

Parti de loin, Samuel a décidé de raconter son histoire afin d’encourager les jeunes à ne jamais se laisser définir par leur passé.
À l’aube de ses 18 ans, Samuel Coulombe et son travailleur social à la DPJ ont fait appel à la Fondation du Centre jeunesse de Montréal, dont la mission est de développer le pouvoir d’agir des enfants et des adolescents de la DPJ.

Grâce à des bourses offertes, Samuel a été en mesure de payer ses études et ses livres scolaires. Sans le soutien financier de la Fondation – qui vient autant en aide aux enfants, aux jeunes adultes et à leurs familles –  il aurait été contraint de prendre une année sabbatique complète pour travailler dans le but de payer ses études postsecondaires.

Samuel Coulombe
Même s’il a été pris en charge par la DPJ à sa naissance, Samuel Coulombe démontre chaque jour qu’il est possible de réussir à l’école.

Samuel Chagnon: un directeur engagé auprès des jeunes de Ville-Émard

L’ancien directeur et superviseur clinique de la Maison des jeunes RadoActif dans Ville-Émard, Samuel Chagnon, a reçu la médaille de l’Assemblée nationale, avant son départ, pour souligner son engagement auprès des adolescents du Sud-Ouest et son professionnalisme au cours des dernières années. Après une dizaine d’années à côtoyer les jeunes du quartier, celui qui complète un doctorat en psychologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) a choisi de consacrer plus de temps à ses études. Il termine présentement un stage clinique en psychologie et il amorcera un internat en septembre prochain.

Lors de son passage, plusieurs projets ont été mis en place. Parmi ceux-ci, la création de courts-métrages avec des adolescents, ainsi que l’instauration d’une ambiance du temps des fêtes pour accueillir les jeunes à Noël.

Samuel Chagnon
L’ancien directeur général de la maison des jeunes RadoActif, Samuel Chagnon.

JUIN

Un trampoliniste de l’ÉTS récompensé pour ses résultats académiques

Un trampoliniste de l’École de technologie supérieure (ÉTS) a été récompensé pour ses résultats scolaires. Justin Lefaivre a reçu une bourse nationale de 1 500$ de la part de la Fondation Sports-Études pour son excellence académique au cours de la dernière année. Après avoir terminé sa technique à l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) du Cégep Édouard-Montpetit au printemps 2020, il a entamé ses études universitaires à l’ÉTS l’automne dernier.

Après la fin de son baccalauréat, Justin Lefaivre souhaite travailler dans la conception et le développement de nouveaux produits afin de dessiner des pièces et de faire des tests pour les améliorer.

À la fin de 2020, l’athlète a subi des blessures au dos et à la hanche. À son retour à l’entraînement en début d’année, il a été ralenti par des douleurs aux genoux.

Malgré tout, Justin Lefaivre a été en mesure de sauter par-dessus ces épreuves et reprend l’entraînement graduellement à raison de cinq fois par semaine avec de plus petites pratiques. Son objectif est de visiter le gymnase six fois par semaine afin d’être en mesure d’effectuer des répétitions complètes et d’être prêt pour le retour aux compétitions.

Nouveau carrefour communautaire dans le Sud-Ouest

L’immeuble occupé par la Caisse Desjardins du Sud-Ouest de Montréal appartient maintenant à l’arrondissement. L’administration locale en a fait l’acquisition pour y créer un carrefour communautaire pour les quartiers de Ville-Émard et Côte-Saint-Paul. L’objectif est de permettre aux différents organismes communautaires du secteur de s’y établir et d’offrir des services de proximité à la population.

Cette alternative permettra aussi aux organismes et aux résidents du quartier de se procurer des locaux à des coûts plus abordables, en comparaison avec le secteur privé, dont les prix sont normalement plus élevés pour la location d’espaces.
Des travaux de rénovation devront néanmoins être effectués afin que le bâtiment soit opérationnel à ses nouvelles activités. En effet, l’arrondissement souhaite faire du désamiantage et une mise à niveau du bâtiment afin de le rendre accessible à tous les usagers.

Il s’agit du premier carrefour communautaire dans le secteur.

JUILLET

Violences: des résidents marchent pour la paix dans la Petite-Bourgogne

Après plusieurs évènements violents survenus en juillet dans la Petite-Bourgogne, des résidents et des organismes du Sud-Ouest avaient pris la rue le 27 juillet en fin d’après-midi dans le cadre d’une marche de la paix.

Une marche de la paix a eu lieu dans la Petite-Bourgogne en réponse aux récents évènements violents.

Durant une cinquantaine de minutes, plus de 80 personnes étaient présentes pour scander plusieurs slogans tels que «On ne veut plus d’armes, on veut la paix». D’autres arboraient des affiches où on pouvait y lire «Baissez vos armes et levez vos mains» ou «Tous pour la paix». Plusieurs organismes du quartier s’étaient rendues sur place, comme la Coalition de la Petite-Bourgogne et Prévention Sud-Ouest.

L’aventure de Canal Bleu prend fin après 13 ans à nettoyer le Sud-Ouest

Le collectif local Canal Bleu annonçait en juillet sur sa page Facebook la fin de ses activités. Le groupe, qui comptait 90 personnes, avait nettoyé les berges du canal de Lachine, les différents parcs et ruelles du Sud-Ouest, durant 13 ans.

Mais Serge Turgeon, cofondateur du Canal Bleu expliquait « qu’il était devenu de plus en plus difficile de mobiliser des gens pour nos activités». En 13 ans, le Canal Bleu et ses bénévoles auront participé à 70 corvées de propreté, pris part à cinq plantations d’arbres et de vignes, ainsi qu’à certains projets de ruelles vertes.

Une étudiante impliquée pour faire grandir la place des femmes en génie

Yasmine Bennhaila, étudiante de l’École de technologie supérieure (ÉTS) a mis la main sur la bourse Jeune bénévole du prix Hommage bénévolat-Québec. Une récompense pour son implication à faire grandir la place des femmes dans un domaine scolaire et professionnel majoritairement masculin.

«Il ne faut pas se laisser décourager par les gens qui pourraient dire que ce n’est pas un domaine fait pour les filles. Il faut foncer parce que c’est un [métier] formidable et qui nous permet d’apporter un certain changement dans le monde.» expliquait Yasmine Bennhaila.

Yasmine Bennhaila a reçu une bourse pour son implication bénévole.

AOÛT

100 000$ pour la diversité commerciale dans le Sud-Ouest

Afin d’aider la relance économique, l’Arrondissement du Sud-Ouest dévoilait une contribution financière de 100 000$ à PME MTL Grand Sud-Ouest, dans le cadre du Programme de soutien à la diversité commerciale 2021-2022.

Dans Saint-Henri, le programme touche la rue Notre-Dame Ouest et  la rue Saint-Jacques. Dans Pointe-Saint-Charles, les secteurs touchés sont la rue Centre et la rue Wellington. Dans Ville-Émard et Côte-Saint-Paul, l’investissement vise le boulevard Monk. Au total, dix entreprises lauréates se partagent des bourses de 10 000$.

Travail artistique reconnu pour Alain Cadieux

L’écosculpteur du Sud-Ouest, Alain Cadieux, a signé le livre d’or de l’arrondissement lors de la séance du conseil du mois d’août, pour le travail artistique qu’il a apporté au Sud-Ouest dans les dernières années.

L’écosculpteur Alain Cadieux.

Depuis 1999, Alain Cadieux expose des centaines de créations devant la vitrine de sa maison de la rue Allard. Il dit avoir créé plus de 300 œuvres d’art différentes, à base de bois ou d’acier, qu’il conçoit à partir d’objets historiques retrouvés. Lors de la signature du livre d’or, le maire du Sud-Ouest Benoit Dorais a mentionné les méthodes de travail de l’artiste, qui permettent de combiner le développement durable et la modernité.

SEPTEMBRE

Pro-Vert: 25 ans pour l’environnement dans le Sud-Ouest

L’organisme à but non lucratif (OBNL) Pro-Vert Sud-Ouest a fêté cette année ses 25 années d’existences. A cette occasion, Métro avait rencontré la directrice générale actuelle, Nicole Bastien, qui a fondé l’organisme en 1996.

La directrice générale et fondatrice de Pro-Vert Sud-Ouest, Nicole Bastien.

L’OBNL du Sud-Ouest a mis de nombreuses initiatives vertes en place comme la gestion des écocentres. L’organisme a été au cœur de plusieurs projets d’agriculture urbaine, comme Quartier 21, mis en place entre 2005 et 2008, ainsi que des jardins collectifs et solidaires. Un programme d’insertion en agriculture a également été instauré chez Pro-Vert afin de permettre à de jeunes professionnels d’explorer des milieux de travail en lien avec l’environnement.

Transition écologique: le Sud-Ouest dévoile son plan d’action local

L’Arrondissement du Sud-Ouest avait dévoilé le 13 septembre, lors du conseil d’arrondissement, son Plan d’action local en transition écologique 2021-2025, afin de prendre des mesures importantes en matière de changement climatique, et pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) sur son territoire.

Le Plan d’action local en transition écologique est réparti sous cinq axes: Apprendre, se mobiliser et s’outiller; Se nourrir; Cohabiter; Se déplacer et Consommer. L’objectif de l’arrondissement du Sud-Ouest est de réduire de 55% la consommation de GES d’ici 2030.

OCTOBRE

Place à la diversité à l’atelier mécanique du Bâtiment 7

En octobre Métro donnait la parole à l’atelier mécanique solidaire et collectif du Bâtiment 7 dans Pointe-Saint-Charlesmobilisé contre la discrimination dans le domaine de la mécanique.

La diversité des membres de l’équipe, autogérée par Jonathan Dionne, Agnès Gaudreau et Kathy Tran, offre un espace de travail sécuritaire et sans dans un domaine particulièrement masculin, ainsi que le confort pour que les clients fassent réparer leur véhicule dans le respect.

atelier mécanique
Les mécanos de l’atelier mécanique du Bâtiment 7 dans Pointe-Saint-Charles.

Renaissance pour le boulevard Monk

Alors que la Société de développement commercial (SDC) Monk célébrait ses 40 ans d’existence, la directrice générale de l’organisation, Marie-Josée Choquette, dressait pour Métro un portrait de l’évolution du boulevard.

Elle retrace les difficultés des commerces qui ne pouvaient plus compétitionner à l’arrivée du Carrefour Angrignon à LaSalle en 1986. Jusqu’à la volonté actuelle de revenir à l’achat local et dynamiser l’artère. Avec l’arrivée du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), plus de familles, de jeunes et d’entrepreneurs se sont également installés dans le quartier.

À 9 ans, Juliette fait la grève de l’école contre les changements climatiques

Juliette, 9 ans, a milité devant l’entrée de son école primaire Ludger-Duvernay de Saint-Henri, et fait la grève pour demander à ce que des actions soient prises pour contrer les changements climatiques et éviter la destruction de la faune et de la flore.

À l’âge de 9 ans, Juliette lutte contre les changements climatiques.

On pouvait lire sur les pancartes de la jeune-fille les slogans «Pas de nature, pas de futur» ou encore «Arrêtez de polluer». Juliette s’est inspirée de Greta Thunberg, jeune militante et visage mondial de la lutte contre les changements climatiques depuis quelques années.

NOVEMBRE

Benoit Dorais réélu à la mairie d’arrondissement du Sud-Ouest

Le mois de novembre a bien-sûr été marqué par les élections municipales le dimanche 7 novembre 2021. Dans l’arrondissement du Sud-Ouest, le maire sortant et candidat à sa propre réélection Benoit Dorais de Projet Montréal a été réélu à la mairie. Autour de minuit dans la nuit du dimanche au lundi, Benoit Dorais était déjà en tête avec 57,49 % des votes.

Le maire sortant et candidat à la mairie du Sud-Ouest, Benoit Dorais.

Parmi les enjeux notables de l’arrondissement, on retrouve la transition écologique et le logement, alors que plusieurs organismes communautaires du Sud-Ouest demandent plus d’investissements pour des logements sociaux et communautaires.

La campagne dans le Sud-Ouest avait été chamboulée par des allégations d’agression sexuelle remontant de 2012, envers le candidat au conseil de la ville pour Saint-Henri-Est–Petite-Bourgogne–Pointe-Saint-Charles–Griffintown, Craig Sauvé. Ce dernier, qui nie ces allégations, avait pris la décision de quitter le caucus de Projet Montréal et de se présenter en indépendant. Craig Sauvé a lui aussi conservé son siège.

Le non-déneigement de la piste du Canal-de-Lachine fait polémique

Alors que Parcs Canada annonçait fièrement que la piste du Canal-de-Lachine serait damée sur presque toute sa longueur cet hiver, permettant toute une liste d’activités hivernales possibles sur ce sentier hivernal de 13 km, qui s’étend de l’écluse n °5 jusqu’au Vieux-Port de Montréal, la Coalition mobilité active Montréal et l’Association pour la mobilité active du Canal-de-Lachine ont savoir leur mécontentement.

Déneigement Canal-de-Lachine
Des promeneurs sur le sentier hivernal du Canal-de-Lachine.

Depuis plus de 10 ans, des organismes de mobilité active demandent qu’une piste multifonctionnelle du Canal-de-Lachine soit déneigée, pour permettre aux cyclistes, joggeurs et piétons de continuer à se déplacer en sécurité en hiver.

DÉCEMBRE

Des manifestants réunis contre un bloc de condos construit à Ville-Émard

Environ une dizaine de personnes s’étaient donné rendez-vous lundi 13 décembre devant la mairie de l’arrondissement du Sud-Ouest, peu avant le conseil, afin de protester contre la construction d’un bloc de quatre condos à Ville-Émard, au 2120 rue Holy-Cross. Cet immeuble actuellement en travaux vient remplacer l’îlot de verdure Yvon Lamarre. Une pétition qui demandait l’arrêt des travaux réunissant 167 signatures a par la suite été déposée pendant le conseil d’arrondissement.

Selon une résidente de la rue Holy-Cross, et initiatrice de la pétition et manifestation, Mary White-Kaba, les résidents de cette rue de Ville-Émard n’ont jamais été mis au courant de la construction d’un immeuble sur le jardin Yvon-Lamarre. Les résidents, réunis sous le nom de groupe NON à l’urbanisation sauvage de Ville-Émard étaient aussi venus protester contre la destruction de l’habitat naturel qu’était le jardin Yvon-Lamarre.

Lors du conseil d’arrondissement, le directeur de l’aménagement urbain et du patrimoine, Marc-André Hernande a assuré que toutes les procédures ont été bien suivies pour cette construction

Le Petit Dep ne cesse de grandir avec un dernier né dans Griffintown

Un nouveau café dépanneur Le Petit Dep ouvre ce mercredi 14 décembre 2021 au cœur du quartier Griffintown, dans le Sud-Ouest de Montréal.

Il s’agit du quatrième établissement Le Petit Dep qui s’installe à Montréal.

Le Petit Dep Griffintown
Le Petit Dep de Griffintown est situé dans le bâtiment Kander.

Le nouvel établissement de Griffintown est tout spécialement adapté à l’environnement du bâtiment Kander qui offre plus de places assises, dans un décor de style rétro et une verdure luxuriante aux accents turquoise.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Sud-Ouest.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.