Saint-Léonard
12:29 24 décembre 2019 | mise à jour le: 24 décembre 2019 à 12:29 temps de lecture: 20 minutes

2019 dans le rétroviseur

2019 dans le rétroviseur

Que ce soit en matière de transport, de faits divers, de politique, de sports et de vie communautaire, l’actualité 2019 a été riche en événements et dossiers à Saint-Léonard. Survol de ce qui a marqué l’année.

La chefferie ? Merci, mais non merci

En février, alors qu’il est sur les ondes du 98,5FM, l’ancien ministre Robert Poëti affirme que la députée de Jeanne-Mance-Viger, Filomena Rotiroti, est l’une des personnes les plus compétentes pour prendre la tête du Parti libéral du Québec. «Elle a des compétences, elle est appréciée, jeune, intelligente, brillante», a mentionné l’ancien ministre des Transports du Québec. Questionnée à ce sujet par le Progrès.  Mme Rotiroti s’est dite flattée, mais aussi «très surprise» par les commentaires de «son ami» et ancien collègue. Elle a toutefois fermé la porte à cette possibilité. «Ça n’a jamais fait partie de mes réflexions», expliquant plutôt «vouloir aider l’équipe à se reconstruire».

L’humour a la cote

La soirée d’humour mensuelle du Centre Leonardo Da Vinci est si populaire que son organisateur doit proposer une double représentation. «La demande du public est vraiment forte, et nous souhaitons y répondre», s’enthousiasme alors Gianni Fiasche. La représentation du 8 février avait d’ailleurs affiché complet. Joe Cacchione était monté sur scène faire quelques sketches, en tant qu’invité-surprise.

Un feu détruit une serre de cannabis

Fin février, un incendie ravage un bâtiment abritant une serre de production de cannabis légal dans un immeuble commercial de la rue Bombardier, au coin de la rue Lafrenaie. Le feu s’est propagé dans le bâtiment à la suite d’une explosion, selon un agent du Service de police de la ville de Montréal rencontré sur les lieux du brasier.

Une « zone » pour les jeunes adultes

Horizon Carrière et YMCA du Québec inaugurent en mars le local de La Zone, un espace dédié aux jeunes de 16 à 30 ans. « Pour moi, c’est un rêve réalisé ! Ça fait depuis 2011 que j’y travaille, affirme la directrice du centre Horizon Carrière, Lina Raffoul, lors de l’événement. On n’avait pas de budget pour le faire, on a pris dans nos réserves pour payer le loyer. C’était un gros pari, et de voir ça aujourd’hui, ça montre qu’on a réussi ! »

Succès pour une patineuse du quartier

En mars, alors qu’elle n’a que 9 ans, l’athlète du Club de Patinage Artistique (CPA) de Saint-Léonard, Maria Madison Di Giovanni remporte le Championnat de patinage Star/ Michel-Proulx, une importante compétition provinciale. « J’aime le sentiment de vitesse, le fait de performer sur la glace et d’effectuer des mouvements exotiques en une seule performance », confie-t-elle alors au Progrès.

Une fabricathèque

En mars, l’arrondissement de Saint-Léonard dévoile sa Fabricathèque, un nouvel espace dédié à la création, situé dans la bibliothèque. On y trouve de nombreux équipements à la fine pointe de la technologie sont mis à la disposition des usagers : imprimante 3D, brodeuse numérique et presse à chaleur, notamment.

40 ans de culture foot

L’Association de Soccer de Saint-Léonard fête son 40e anniversaire. Un moment pour ses dirigeants de réfléchir au chemin parcouru à travers les décennies. Pour le président de l’organisation, Franco Conciatori, et son directeur technique, Roldy Théodore, l’histoire du Club s’est d’abord construite grâce à l’immigration. À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, de nombreux Italiens ont traversé l’Atlantique, avant de s’installer à Montréal. « Ils amenaient avec eux une culture du foot de leur pays d’origine, résume M. Théodore. Par la suite, ça s’est bâti comme ça, naturellement. »

Bixi roule enfin dans le quartier

Deux stations de vélos BIXI font leur apparition à Saint-Léonard en avril, les premières à être implantés au sein de l’arrondissement. « C’est une première entrée dans l’est [de Montréal], soulignait alors le directeur général de BIXI, Christian Vermette. Au fil des ans, on va densifier le service offert. »La première borne de vélos en libre-service est installée sur la rue De Lisieux, à l’intersection de Jean-Talon. La seconde se retrouve au parc Giuseppe-Garibaldi, au coin des rues Bélanger et Dumesnil.

La force est à Saint-Léonard

En mai, l’Orchestre d’Harmonie Leonardo Da Vinci (OHLDV) présente un concert dédié à Star Wars. Ce fut une occasion pour les spectateurs de revivre certains des moments iconiques de la franchise à travers la musique de ses films. En avant-goût, la Garnison Forteresse Impériale, un détachement de la 501e légion, s’est présentée quelques jours plus tôt au Centre Leonardo da Vinci. 19 personnages tirés des films étaient présents. Les personnes présentes pouvaient se faire prendre en photo, moyennant un don pour Opération Enfant Soleil.

Vandalisme

Encore flambant neuves, les tables de ping-pong en céramique du parc Giusseppe-Garibaldi sont les cibles d’actes de vandalisme en avril. Un geste déplorable selon les citoyens concernés.

L’encadrement du cannabis sème un débat

En mai, l’Association québécoise de l’industrie du cannabis (AQIC) déplore une décision, selon elle, rétrograde, de l’arrondissement de Saint-Léonard, qui a décidé d’interdire la vente et la production de cannabis sur son territoire. « Dans un contexte où il s’agit d’une volonté nationale, je me demande si ça a sa place, qu’une ville décide de dire : “nous, on ne fait pas partie du Canada”. C’est un peu démesuré comme action », lance le président de l’AQIC, Michel Timperio. À l’arrondissement, le conseiller Dominic Perri croit qu’une telle mesure est nécessaire afin de protéger les adolescents. « Si on rend le cannabis trop accessible, on encourage sa consommation, pense-t-il. Je crois qu’il y a eu un manque sérieux du gouvernement fédéral de regarder les conséquences sur les jeunes avant de légaliser. »

Un partenariat entre les Carabins et Antoine-de-Saint-Exupéry

Grâce à une entente avec les Carabins de l’Université de Montréal et le Club de volleyball Celtique, l’école secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry annonce en mai la création d’un programme de sport-études en volleyball. Le premier sur l’île de Montréal, et le résultat d’un travail de longue haleine.

Le début d’une saga

En mai, Hassan Guillet remporte son pari en étant nommé candidat du Parti libéral du Canada (PLC) dans Saint-Léonard – Saint-Michel lors de l’assemblée d’investiture. Dans la circonscription, l’ancien imam devient le premier candidat du PLC à ne pas appartenir à la communauté italienne. Et puis, coup de théâtre, le candidat est écarté de la course par le PLC en raison de publications controversées sur sa page Facebook.  M. Guillet a demandé une révision de la décision, avançant que le parti était déjà au courant de ses publications, mais en vain. «À la suite d’un processus d’examen interne, le Parti libéral du Canada a pris les mesures appropriées afin de retirer la candidature de M. Guillet comme candidat libéral. Cette décision est sans appel », déclare William Harvey-Blouin, Stratège à la Mobilisation et du soutien aux candidats. C’est Patricia Lattanzio, conseillère de Ville dans Saint-Léonard, qui prend la relève. M. Guillet s’est quand même présenté aux élections en tant que candidat indépendant.

Honneurs pour une femme d’exception

Saint-Léonard reçoit en mai le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon, venu remettre la Médaille pour mérite exceptionnel à Ellen Schryburt, une résidente de l’arrondissement au parcours caritatif remarquable. C’est les larmes aux yeux, que Mme Schryburt accepte cet honneur. « On ne le fait pas pour avoir des mérites, on le fait pour pouvoir aider d’autres personnes», rappelle-t-elle, émue. Depuis sa jeunesse, Mme Schryburt s’implique bénévolement afin d’aider ceux en ayant besoin. Elle s’est notamment engagée auprès de la Société Saint-Vincent-de-Paul (SSVP).

Des subventions pour les nouveaux parents

L’arrondissement adopte un programme de subvention pour l’achat de couches lavables, en collaboration avec l’Écoquartier. Une façon d’encourager de meilleures habitudes écologiques. Avec celui-ci, jusqu’à 30 familles peuvent profiter d’une aide financière de 150 $ pour leur enfant de moins d’un an, sous présentation d’une preuve d’achats de 20 couches lavables ou plus.

PPU pour la rue Jean-Talon : Dernière étape avant le sprint final

En juin, la firme d’architecte Provencher-Roy dévoile la première ébauche d’un plan visant à revitaliser la  rue Jean-Talon. L’objectif est de permettre aux citoyens de se réapproprier l’espace. On note dans le document quatre grandes orientations à donner à la rue. Divers objectifs sont ensuite suggérés pour y arriver.   Parmi les mesures proposées à court terme, la création de normes pour l’affichage sur la rue, de revoir la configuration de certaines intersections névralgiques, et de revoir la gestion des stationnements peuvent retenir l’attention. «La stratégie de mise en œuvre semble assez timide et beaucoup de priorités sont prévues dans un échéancier de 7 à 10 ans, ce qui nous semble un peu inquiétant », constate toutefois le directeur général de la SDC, Pierre Frisko.

Des excuses à la communauté italienne

Le premier ministre Justin Trudeau révèle le 14 juin la volonté de son gouvernement de présenter des excuses officielles à la communauté italienne pour l’internement d’hommes pendant la Seconde Guerre mondiale. Des excuses attendues, mais jugées insuffisantes. « Ce sont de beaux mots, mais ça prendrait quelque chose de tangible pour les accompagner», indiquait le conseiller de ville Dominic Perri, qui a milité pour que des excuses soient offertes. Une position que partage le président du Congrès national des Italo-Canadiens du Canada, Antonio Sciascia : « On propose d’établir des chaires d’études dans des universités, qui serviraient à l’enseignement de la contribution des Italo-Canadiens au développement du Canada».

Des dépôts sauvages qui exaspèrent l’arrondissement

Décidé à régler le problème de dépôt illégal de déchets au parc Ferland, l’arrondissement de Saint-Léonard a installé l’an dernier des caméras de surveillance sur son territoire. L’initiative a porté ses fruits, alors qu’un premier entrepreneur a été pris en flagrant délit. Des procédures légales ont été lancées contre l’entreprise fautive, ce qui aurait été impossible l’an dernier puisque l’arrondissement n’avait pu identifier les responsables, révélait en juin la chef de division aux Relations avec les citoyens et Communications, Maude Chartrand. « On ne sait pas si c’était le même entrepreneur qui revenait constamment, ou s’il s’agissait de plusieurs, mais ça s’est produit à plusieurs reprises l’an dernier », ajoute-t-elle.

Deux écoles transférées

La demande d’injonction provisoire déposée par la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) pour éviter que deux de ses écoles soient transférées à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI), confrontée à un problème de surpopulation, est déboutée en Cour supérieure, en juillet. La décision du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, de transférer l’école primaire General Vanier, ainsi que l’école secondaire John Paul I, toutes deux situés à Saint-Léonard, devient alors effective. Ceci met fin à un long bras de fer entre Québec et les élus scolaires anglophones.

La fin pour un club de cheerleading

Le club de cheerleading SpiriX Athletics apprend qu’il doit fermer ses portes en raison d’un règlement de zonage. Un inspecteur de l’arrondissement avait relevé que le club ne respectait pas les règlements de zonage liés à son emplacement, qu’il occupait depuis les 5 dernières années. Le glas a sonné de ce club en août.

Un nouveau parc

Projet attendu depuis des années, le parc des bassins Chartier, nommé en décembre le parc Ermanno-La Riccia afin de rendre hommage à un journaliste d’origine italienne, devient réalité. Alors que les derniers travaux se réalisaient, en septembre, le Progrès a pu visiter les lieux. Sentiers, piste cyclable, plateformes d’observation : à terme, l’espace vert comptera plusieurs aménagements.

Une inauguration achalandée

Le corso de l’est, situé sur la rue Jean-Talon, entre les rues de Fontenelle et Mainville, est inauguré en septembre. Cette placette publique devait initialement être inaugurée pour l’été. L’arrondissement a eu des difficultés à trouver des soumissionnaires pour son appel d’offres. C’est seulement à la mi-juin qu’une entente avec l’entreprise Prisme Ébénisterie a pu mener au début des travaux de construction.

Une révolution pour une danseuse

Cindy Mateus, qui s’entraîne à l’Académie de danse de Montréal, boulevard Langelier, est sélectionnée pour participer à l’émission Révolution, dont la première se tient le dimanche 22 septembre. Au terme de la soirée, elle a pu conquérir les juges et avance pour les éliminatoires. « C’est un peu comme un rêve, révèle-t-elle. Il y a des caméras partout, mais on ne s’en rend pas compte. C’est seulement en montant sur la passerelle qui mène à la scène qu’on en réalise l’ampleur. » Plus d’un million de téléspectateurs ont regardé cette première émission, soit la plus écoutée au Québec.

Cent ans de service au sein de la communauté italienne

Première association italienne au pays, l’Ordre des Fils d’Italie célèbre en 2019 son centenaire. Pour préserver sa pertinence, l’organisme envisage de réorienter sa vocation. Conscient que les temps ont changé, Giuseppe Fratino, président, admet que les Fils d’Italie doivent s’adapter afin de conserver de leur pertinence. « On ne peut plus faire ce qu’on faisait il y a 30-40 ans, croit-il. Nous avons beaucoup d’histoires et d’archives. Si on veut continuer, il faut prendre le leadership et promouvoir cet aspect. »

Une maison abandonnée sème la grogne

Des arbres qui poussent devant l’entrée principale. Des herbes d’un mètre de haut qui camouflent une fausse septique effondrée. Portes et fenêtres barricadées par des planches de bois, au travers desquelles on peut entrevoir des pièces vides. Un toit en piètre état. Une maison de la rue du Notaire-Girard, visiblement à l’abandon depuis longtemps, sème la grogne dans un voisinage. En octobre, une dizaine de résidents de Notaire-Girard, exaspérés, sont venus à la rencontre du Progrès. Ils affirment avoir fait part de leur problématique à de nombreuses années au fil des ans, mais en vain.

Lattanzio Succède à Di Iorio

Battue à l’investiture, Patricia Lattanzio remplace au pied levé Hassan Guillet, écarté par le Parti libéral du Canada. Le 21 octobre, elle remporte son pari de brillante façon. Celle qui était conseillère de la Ville dans le district Saint-Léonard-Est, a été élue à la Chambre des communes avec plus de 60% des voix. « Je suis vraiment contente et fière de la campagne que nous avons faite, s’est exclamée Mme Lattanzio dans la foulée de sa victoire. Elle a été très courte, et il y a eu beaucoup d’organisation à faire, mais on a réussi. Les citoyens de la circonscription ont parlé clairement. »

Des inondations qui se répètent

Les inondations récurrentes que vivent certains résidents de Saint-Léonard sont avant tout le résultat de la topographie locale et d’un mauvais plan d’urbanisme, affirme un représentant du Service de l’eau de la Ville de Montréal, devant 200 citoyens réunis lors d’une rencontre publique tenue en octobre. Cette conclusion fait un tollé lors d’une rencontre publique tenue hier soir. Un mois plus tôt, des résidents de la rue Pré-Laurin s’étaient vidé le cœur en parlant au Progrès, expliquant ressentir de l’anxiété face à ce problème.

Une nouvelle clinique

Dans l’optique d’améliorer l’accès difficile aux services de santé dans l’est de Montréal, le Centre médical mieux-être ouvre ses portes à Saint-Léonard. Malgré le fait que 38% de la population du RSL Saint-Léonard et Saint-Michel n’a pas de médecin de famille, l’équipe du Centre médical avait encore bien des places pour des nouveaux patients. Sur ses 17 médecins de famille, 9 étaient encore en train d’inscrire de la clientèle en octobre.

La montée du «crime désorganisé»

Plusieurs meurtres et tentatives de meurtre ont ébranlé l’est de Montréal. Par exemple, en octobre, trois individus ouvrent le feu dans un bar à chicha situé sur le boulevard Robert, à Saint-Léonard. Dans une vidéo obtenue par TVA, on peut voir les nombreux clients de l’établissement se réfugier sous les tables, alors que les balles sifflent autour d’eux. En avril, des coups de feu avait été tirés dans le stationnement d’un centre commercial près de l’intersection des boulevards Lacordaire et des Grandes-Prairies. «C’est plus du crime désorganisé, probablement lié à des gangs de rue, estime l’ancien policier Guy Ryan. Je ne sais pas s’il s’agit de guerres de territoires, ou pour l’accessibilité à certaines drogues, mais c’est extrêmement préoccupant. »

Une piétonne octogénaire happée mortellement

Une piétonne est mortellement happée par un camion sur la rue Jean-Talon, à l’intersection de la rue Buies, en direction est, le 13 novembre. Le camion venait de terminer l’installation d’un abri-bus sur la rue, vers 9h30, et quittait les lieux lorsque l’accident s’est produit. La victime, une femme octogénaire, est passée sous les roues du véhicule. « Il faut un réveil collectif sur l’importance de veiller sur les personnes vulnérables », avait affirmé dans la foulée la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Ce triste événement survient quelques jours après le lancement d’une campagne de sensibilisation par la Ville de Montréal et le SPVM. « On martèle le message auprès de nos aînés qu’il faut vraiment être prudent», explique alors Alain Cardinal, chef du PDQ 42 à Saint-Léonard, dans une entrevue accordée au Progrès.

Un champion

Boxant au club Ludus de Saint-Léonard, Jean Emmanuel Blaise remporte dans sa catégorie de poids le tournoi des Gants d’argent, qui se tenait cette année à l’école Laurier Macdonald. Pourtant, loin de s’assoir sur ses lauriers, il reprend déjà l’entraînement aussi intensément. Combattant dans la catégorie des mi-lourds, dont la limite de poids est fixée à 91 kg (201 lbs), il n’a connu qu’une seule défaite en 8 combats, soit en finale d’un précédent tournoi. Son entraîneur prévoit le faire compétitionner prochainement à la Coupe du Québec, qui aura lieu en juin.

Une écrivaine pour la communauté

En novembre, l’écrivaine Laure Morali commence sa résidence à la bibliothèque de Saint-Léonard. Il s’agit d’une première pour l’arrondissement. « On voulait encourager la découverte et mettre en valeur la création dans la communauté», explique Valérie Medzalabanleth, chef de division par intérim, Culture et bibliothèque à l’arrondissement. Ce projet est le fruit d’un partenariat entre le Conseil des arts de Montréal, l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ), et les Bibliothèques de Montréal. Le programme, qui en est maintenant à sa quatrième année d’existence, a notamment pour but de familiariser le public avec le travail d’un écrivain.

Le projet de centre d’interprétation de la caverne avance

La découverte d’immenses galeries souterraines à la caverne de Saint-Léonard a permis au projet de construction d’un centre d’interprétation de passer à la deuxième vitesse. La Société québécoise de spéléologie (SQS) espère ainsi transformer le site en un lieu touristique et éducatif d’envergure. En novembre, la SQS donne un aperçu de ce à quoi ressemblera le futur centre d’interprétation, évoqué pour la première fois il y a près de quatre ans. Le site comprendrait notamment des salles d’exposition et de conférence, et serait bâti en partie dans le sol. Un ascenseur rendrait cette section accessible à tous et ferait face à un mur d’escalade pour l’entraînement des spéléologues. Actuellement, environ 4 000 visiteurs s’y rendent chaque année. La caverne n’est cependant ouverte que pendant une période de trois mois, ce qui devrait changer. À terme, 30 000 personnes pourraient profiter annuellement du futur centre, selon les projections de la SQS.

Un retour aux sources

Après avoir exposé ses œuvres en Europe et aux États-Unis, Francesca Penserini a monte ses œuvres en décembre à la Galerie Port-Maurice. Un retour aux sources pour cette artiste originaire de l’arrondissement. «Chaque œuvre est une aventure, souligne Mme Penserini. Certains aspects montrent le passage du temps, et j’aime aussi travailler sur l’illusion de l’espace.» L’exposition sera présentée jusqu’au 19 janvier.

Un tournoi incontournable

200 équipes de hockey se donnent rendez-vous sur la glace lors du 46e tournoi de l’Association du Hockey mineur (AHM) de Saint-Léonard. Au fil du temps, l’événement s’est établi à l’échelle de la province en tant que compétition incontournable. « C’est vraiment quelque chose de faire partie d’un tournoi aussi gros, affirme Tony Dechiara, vice-président de l’AHM. Je suis fier de pouvoir en être. »

Une église à restaurer

L’église de Saint-Léonard célèbre son 130e anniversaire en décembre. Ce bâtiment d’une valeur historique significative souffre toujours de problèmes de fissures. Malgré plusieurs appels à l’aide lancés par les marguillers, le niveau de vétusté demeure inquiétant. Le père Adrian Boboruta tente tout de même de donner un nouveau souffle à cette église. L’autel a été refait en marbre rouge de Vérone. Sur son socle, un tabernacle centenaire, déniché et restauré par le religieux, peut maintenant abriter les hosties. De nombreuses statues, représentant différents saints, ornent à présent les lieux.

Une candidate pour succéder à Lattanzio

La femme d’affaires Angela Gentile annonce qu’elle se porte candidate pour Ensemble Montréal, le parti d’opposition à l’hôtel de ville de Montréal, à l’élection partielle du 15 mars 2020. Elle tente de se faire élire au poste de conseiller de la Ville, district Saint-Léonard-Est, laissé vacant depuis la démission de Patricia Lattanzio, élue députée à la Chambre des communes.

Articles similaires